Armin Laschet deviendra-t-il le prochain chancelier allemand ?

Dimanche 6 juin marque un tournant pour le parti conservateur allemand qui a remporté haut la main le scrutin régional dans l’ancienne République démocratique allemande de l’Est (RDA).
le nouveau président des conservateurs allemands.

Après 16 ans à la tête du pays, Angela Merkel quittera son poste à l’automne prochain. Prétendant à la succession, Armin Laschet se voit réconforté pour les législatives de septembre. Même si le plus grand parti d’Allemagne a serré les dents en Saxe-Anhlt, les enquêtes d’opinion ont toujours été en sa faveur. L’AfD non loin de lui, il a finalement contré la victoire face à l’extrême droite. Un pronostique inédit aurait pu se jouer dans le scrutin régional.  

“Les gens ont voté contre l’AfD (…) nous avons combattu de façon unie, c’est aussi un message en direction de Berlin”, a estimé M. Haseloff.

De même que le nouveau prétendant à la succession impopulaire jusqu’à l’heure, était contesté au sein de ses propres rangs. Il avait cruellement besoin d’une « impulsion » pour rassembler son parti mais aussi voir consolider la position des conservateurs. Des doutes effacés après avoir repris la tête des sondages devant « les Verts » face à Annalena Baerbock, leur représentante. 

Même s’il “n’est pas encore assuré d’accéder à la chancellerie (…) il s’en est nettement rapproché“.

Le quotidien Süddeutsche Zeitung.
La troisième vague a eu un rôle centrale

La gestion gouvernementale de la troisième vague de l’épidémie mondiale avait donné un certain avantage au parti écologiste de l’Allemagne dans les intentions de vote. Sans compter la bataille au sein du parti CSU qui contestait la candidature de Laschet. 

De plus, le parti Baerbock traverse une période difficile. Les affaires d’augmentation des prix de l’essence, les ventes d’armes à l’Ukraine, sans compter l’affaire de primes non déclarées ont très vite découragé le vote des allemands. Le Co-Président, Robert Habeck a même reconnu « des erreurs de communication » face aux scandales lors de la nomination.

Le résultat doit servir d’avertissement aux écologistes, estime la Süddeutsche Zeitung, “comme un message (…) annonçant que les semaines à venir seront dures“. AFP

Armin Laschet remporte le scrutin pour le parti conservateur

En somme, Armin Laschet se place donc sur le premier front pour reprendre le flambeau de la chancelière. Une « remontada » du parti conservateur de la CDU qui avait largement chuté lors des sondages des derniers mois (près de 25 %). Par ailleurs, l’union chrétienne-démocrate (CDU) a tout de même obtenu 37% des voix contre 21% pour l’extrême droite (AfD). 

À la suite de la pandémie, l’Allemagne a vu ses objectifs s’éclaircir

Notamment au niveau numérique, une modernisation générale de l’Etat, en tenant compte de la lutte contre les changements climatiques. Cette nation connue pour ses développements technologiques, a pour intention d’atteindre la neutralité climatique sans freiner son succès industriel.

“Il s’agit d’un résultat sensationnel. C’est un bon jour pour la CDU”, a exprimé le secrétaire général de la CDU Paul Ziemiak.

Le point international

De plus, le programme concret et complet du CDU a permis à M. Laschet de s’imposer. Cependant, il semble rester mal aimé dans le pays. « Il serait prématuré de dire que le candidat A. Laschet peut désormais souffler », a estimé Der Spiegel. Il marque donc un tournant pour son parti.

« Le principal adversaire au niveau national ne sera pas l’extrême droite, mais les Verts ».

L’hebdomadaire. 

Ainsi, le résultat du scrutin régional dans l’ex-RDA devrait redonner un brin de confiance à la tête de ligne du parti conservateur. Le CDU espère effacer « l’impopularité du Chef de l’union » afin de reporter le scrutin du 26 septembre.

À lire également : Prochaines élections de la chancellerie allemande : quels enjeux ?

Plus d’informations également sur: https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/allemagne-les-conservateurs-se-relancent-dans-la-course-a-la-succession-de-merkel_2152365.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
Lire plus

L’Algérie peut-elle fournir davantage de gaz à l’Union Européenne?

Élisabeth Borne, la Première ministre française, poursuit sa visite en Algérie avec une quinzaine de ministres à ses côtés. Un accord bilatéral de coopération économique a été signé. Et si, officiellement, le dossier du gaz n'est pas au programme, la cheffe du gouvernement a dit « continuer à avancer » avec l'Algérie. En revanche, c'est bien pour diversifier les approvisionnements énergétiques de l'UE que la commissaire européenne à l'Énergie se rend à Alger ce lundi 10 octobre. Après une rencontre ministérielle, Kadri Simson participera demain au Forum d'affaires UE-Algérie sur l'énergie. Ces derniers mois, le gaz algérien a été très courtisé, mais une augmentation des flux à court terme paraît peu probable.
Lire plus

Fusillade en série à Marseille : « Il nous faut un plan Marshall pour la sécurité dans nos quartiers »

La ville de Marseille connaît depuis quelques semaines une escalade de violence sans précédent. Les nombreuses fusillades sont directement liées au trafic de drogue qui sévit dans la ville. Les habitants appellent à un sursaut au sommet de l’Etat, se sentant abandonné à leur sort et à la merci des trafiquants qui rythment désormais la vie des habitants dans les quartiers nord de la ville. Entretien avec la présidente d’une association qui appelle à un « Plan Marshall ».
manifestation
Lire plus

Pourquoi les réunions non-mixtes font elles polémique ?

Interrogée sur les réunions non-mixtes, l’adjointe à la mairie de Paris Audrey Pulvar a provoqué un tollé en affirmant qu’il est possible, dans un groupe de parole entres personnes touchées par le racisme, de demander à une personne blanche de « se taire ». Ces propos ont aussitôt embrasé le débat public et la classe politique, divisée sur la question.
Total
0
Share