Delphine d’Amarzit : Première Femme à la Direction de la Bourse de Paris

Une nouveauté qui ne passe pas inaperçu en ce début de semaine de Mars. Pour la première fois de l’histoire la directrice générale déléguée chez Orange Bank et spécialiste des marchés de capitaux sera dès ce lundi, PDG de la société gérant la Bourse de Paris.
Portrait Delphine d'Amarzit

Delphine d’Amarzit succèdera à Anthony Attia au niveau du groupe Euronext. Diplômée de l’ENA, elle a su se faire une place dans le monde de la finance. À noter qu’elle a assumé de multiples responsabilités dans de hautes fonctions publiques, en tant qu’inspectrice des finances puis ensuite à la direction du trésor. Sa présence en plein cœur de la crise des subprimes au côté de François Fillon (2007-2009) n’a pas apeuré cette dernière.  Elle a notamment « participé à la définition de la réponse publique à la crise financière […] », souligne l’opérateur boursier dans son communiqué. Ces connaissances approfondies soulignent ses capacités à assumer ce poste.

De plus, le challenge est de taille puisque la première place financière paneuropéenne s’est développée depuis le rachat effectif de la Bourse d’Oslo en 2019. Elle s’apprête à finaliser la Bourse milanaise au premier semestre.

Euronext en pleine croissance, cette infrastructure est à l’affut des profils ambitieux afin d’être en accord avec leurs projets d’expansion. Leur diversification ne compte pas s’amoindrir de sitôt, « sa capitalisation boursière a été multipliée par quatre en six ans » explique les échos entrepreneurs. Empreinte de notre société actuelle, la féminisation est encline dans tous les secteurs. Euronext suit le mouvement de son concurrent britannique, le London Stock Exchange Group (LSEG) qui a annoncé la venue de Julia Hoggett pour diriger la Bourse de Londres. L’opérateur compte déjà deux femmes à la tête des Bourses d’Amsterdam (Simone Huis in ’t Veld) et de Lisbonne (Isabel Ucha) et emploie 32% de femmes (hors Borsa Italiana).

Le superviseur boursier de six Bourses Européennes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Lisbonne, Olso) a donc une nouvelle flèche à son arc : Delphine d’Amarzit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
démocratie délibérative
Lire plus

Crise de la représentativité en France, la démocratie délibérative est-elle la solution à l’ère des réseaux sociaux?

Nos systèmes démocratiques sont fondés sur la représentativité, signifiant que chaque citoyen vote pour un.e élu.e qui représentera les intérêts de ses électeurs à l’hémicycle. D’un point de vue théorique, cela impliquerait que l’Assemblée nationale soit constituée de tous les milieux sociaux, tous les sexes, tous les genres. Peut-on encore parler de démocratie "représentative" quand 75% des députés de l’Assemblée nationale sont des cadres issus des professions intellectuelles supérieures ? Dans quelle mesure l’ensemble des intérêts du peuple français peuvent-ils être défendus quand l’Assemblée ne compte aucun ouvrier parmi ses rangs ?
Le roi Charles III de Grande-Bretagne prononce son discours à la nation et au Commonwealth depuis le palais de Buckingham, à Londres, le vendredi 9 septembre 2022 - Yui Mok/Pool Photo via AP
Lire plus

Décès de la reine Élizabeth II : L’ascension de Charles III, roi d’Angleterre 

« London Bridge is down » a raisonné, ce jeudi 8 septembre 2022. Alors âgée de 96 ans, la reine Élizabeth II n’est plus de ce monde. Lui succède donc son fils aîné, Charles. Ce dernier devient roi d’Angleterre sous le nom de Charles III. En laissant le Royaume-Uni et le monde entier émut et en deuil, Élizabeth II, figure de la souveraineté et de la monarchie, devient le sujet principal de l’actualité. Plus de 22 heures de queue sont attendues pour assister à la veillée des princes.
Lire plus

Un “génocide” en Ukraine ?

La guerre russo-ukrainienne a débuté il y a 2 mois. Depuis le début de cette guerre des horreurs ont été commises de la part des belligérants. Américains, Canadiens et Ukrainiens décrivent l’invasion russe comme un "génocide", position alors contestée par la France et l’Allemagne.
Total
0
Share