Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Adam Kszczot, du 800 mètres au marathon de New York

Près de deux ans après sa retraite, l'athlète qui a remporté six titres européens entre piste intérieure et extérieure et qui est devenu champion du monde de distance en salle en 2018, a démontré la différence entre courir deux (ou quatre) tours de piste et courir les 42 kilomètres et 195 mètres du marathon.

Partagez ce post

Un défi impossible ?

Kszczot s’est mis au défi fin août de courir le marathon de New York, une épreuve dans laquelle ses derniers mètres, qui lui ont valu tant de médailles sur piste en venant par derrière, étaient très différents. De la splendeur du tartan à l’agonie de l’asphalte, le Polonais voyait déjà la ligne d’arrivée lorsque ses jambes tremblaient sous l’effort et le faisaient tomber au sol.

Un autre athlète, qui l’a vu du coin de l’œil, s’est retourné pour l’aider à se relever, même si Kszczot est tombé à nouveau, ayant besoin de l’aide supplémentaire d’un autre coureur qui arrivait derrière lui. Les deux hommes l’ont attrapé par les deux bras et l’ont guidé sur environ 50 mètres, pour lui permettre de franchir seul la ligne d’arrivée de son premier marathon, en marchant.

Une performance remarquable

L’ancien athlète de 34 ans a cependant réussi un temps plus que remarquable de 2h50:09 , après avoir couru les 5 premiers kilomètres en 19:45, les 10 premiers en 38:45, passant le semi-marathon en 1h21:13. et le kilomètre 30 en 1h56:12, à un rythme assez constant qui atteint 3:49 minutes par kilomètre et ce n’est qu’à la fin qu’il descend à 4:25. Avec son temps, il termine à la 534 ème place sur 51295 coureurs.

Une fin difficile

Kszczot a partagé la vidéo de son arrivée angoissante sur Instagram et le bonheur d’avoir terminé le défi et remporté sa médaille. “Cela aurait pu être mieux. Ils m’ont soulevé deux fois du sol, mais il ne faut pas oublier de se battre jusqu’au dernier mètre”, s’est-il exprimé

Un lourd entraînement

Le mot « difficulté » est la première chose qui me vient à l’esprit lorsque je pense au dernier mois d’entraînement marathon.” a-t-il déclaré. En effet, reprendre l’entraînement est tout un défi après presque un an et demi d’arrêt pour le champion du monde. Et pour se préparer à courir un marathon, il ne suffit pas simplement d’enchaîner les pas jusqu’à ce que l’on atteigne les 40 kilomètres. Il faut préparer rigoureusement sa course, en faisant des sacrifices et en se consacrant à 100% à cet objectif. Il est impossible de qualifier d’« entraînement » des entraînements individuels avec des kilomètres modestes ou des départs occasionnels. Et pourtant, malgré une si longue pause, fin août, sa décision a été de courir le marathon de New York.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share