Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

ATP Brisbane : Nadal est de retour mais un doute subsiste avant l’OA

349 jours après un abandon déchirant sur blessure, Rafael Nadal a montré qu’il était bel et bien le roi du come-back. À 37 ans, l’Espagnol a réalisé deux rencontres de très haut niveau avant de chuter contre Jordan Thompson (5-7, 7-6, 6-3), en quart de finale. En délicatesse physiquement, il a dû prendre un TMO lors du 3e set et inquiète à l’aube de l’Open d’Australie. Retour sur le parcours du Majorquin à Brisbane.

Partagez ce post

Après 349 jours, Rafael Nadal a refoulé les courts de tennis, à Brisbane. (source : Eurosport)
Après 349 jours, Rafael Nadal a refoulé les courts de tennis, à Brisbane. (source : Eurosport)

349 jours après son abandon déchirant lors du second tour de l’Open d’Australie, des suites d’une blessure à la hanche, Rafael Nadal est redevenu un joueur de tennis. À Brisbane, pour son grand retour à la compétition, le Majorquin de 37 ans se savait attendu et scruté par les observateurs du monde entier. Pourtant, avant le début de la compétition, l’ancien numéro un mondial s’évertuait à réfréner les attentes, sûrement pour s’enlever de la pression, lui, le roi du come-back. En effet, tout au long de son immense carrière, le protégé de Carlos Moyá a enchaîné les pépins physiques mais jamais il n’avait dû s’éloigner aussi longtemps des courts de tennis. 

« Un jour émouvant et important pour moi » 

Ovationné par le public australien, Rafael Nadal a parfaitement manœuvré son premier tour du tournoi ATP 250 de Brisbane. En 1h29 de jeu, il a disposé de son adversaire Dominic Thiem en deux petits sets (7-5, 6-1), remportant la 1069e victoire de sa carrière sur le circuit professionnel. Difficile d’imaginer meilleur scénario pour se rassurer : « Honnêtement, c’est un jour émouvant et important pour moi après probablement l’une des années les plus difficiles de ma carrière de tennisman. J’ai eu la chance de revenir et de jouer devant un public fantastique à un niveau très positif, je pense », a-t-il souligné au terme de la rencontre. Avant de poursuivre avec l’humilité qui le caractérise : « Mais je dois être honnête, pour moi rien ne change. J’ai joué d’une manière positive, c’est la seule conclusion. Ce n’est qu’un match, et le plus important, c’est d’être en bonne santé. » 

Un niveau de jeu des plus prometteurs… 

Face à l’Autrichien, l’Espagnol a toutefois développé un niveau jeu prometteur en étant tranchant derrière sa première balle et en envoyant dans les cordes son adversaire de son coup droit si puissant. C’est d’ailleurs sur ce dernier qu’il a empoché le premier set en réalisant le break. Il a ensuite déroulé tranquillement lors du second acte, Dominic Thiem n’ayant jamais réussi à se remobiliser. Bien sûr la prestation du Majorquin n’a pas été parfaite avec notamment des courses vers l’avant compliquées, mais l’essentiel était ailleurs pour celui qui voulait retrouver du plaisir et cette sensation unique de compétitivité.

Puis, au deuxième tour, Nadal n’a alors fait qu’une bouchée d’un Jason Kubler, 102e mondial, bien trop tendre à la relance (6-1, 6-2). En effet, il a démarré pied au plancher la rencontre, étouffant le jeune australien en remportant 14 des 15 premiers points du match. Après quelques instants de fébrilité au moment de conclure le premier set avec trois balles de débreak à écarter, le Majorquin a ensuite retrouvé son rythme de croisière à coup de revers croisé et de gifles en coup droit. 

… avant une alerte physique inquiétante 

En quart de finale, Rafael Nadal a ensuite retrouvé un autre Australien, Jordan Thompson (55e mondial), contre qui il n’avait jamais concédé le moindre set. Cependant, cette fois-ci le scénario a bien été différent. En effet, face à un adversaire accrocheur, « Rafa » a fini par rendre les armes après 3h25 d’un combat acharné, celui contre son propre corps. Lors d’un premier set équilibré, il a fait parler son expérience pour prendre le service de l’Australien, avant de céder sur tie break dans le second set, malgré trois balles de match. Puis, face à un Jordan Thompson galvanisé et sans complexe, il n’a rien pu faire et a demandé un temps mort médical pour une blessure dont l’on ne connait pas encore la nature. Son épopée brisbanaise a finalement pris fin sur le score de 5-7, 7-6, 6-3 et avec elle ce sont les doutes qui ont ressurgi : « Je me sens fatigué bien sûr. Triste aussi parce que j’ai eu beaucoup d’opportunités, a-t-il avoué le visage fermé. Mais je pense qu’il a joué un bon match. Chaque jour est une histoire différente et les choses sont difficiles après autant de temps »

« […] j’ai besoin de voir comment je me sens au réveil demain. J’espère que ce n’est rien d’important et que je vais pouvoir m’entraîner la semaine prochaine et jouer à Melbourne. Honnêtement, je ne suis sûr de rien à 100% », a-t-il confié dans les colonnes de L’Équipe ; cela, à 9 jours seulement du début de l’Open d’Australie. Une chose est certaine, cette défaite ne doit pas tout remettre en question pour Rafael Nadal. Le chemin est encore long pour retrouver l’entièreté de son tennis mais il se trouve sur la bonne voie.

Auteur / autrice

  • Maïlys Boireau-Saint-Marc

    Étudiante en Master de Littératures Langues Patrimoines et Civilisation à L'Université d'Angers, je porte un grand intérêt à l'actualité ainsi qu'aux mondes de l'Art et du sport. Je souhaite poursuivre mes études dans le journalisme et vous souhaite bonne lecture !

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share