Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Football : L’AFFAIRE NEYMAR S’INVITE À BERCY

Après Gérald Darmanin, Hugues Renson et plusieurs cadres du Paris Saint Germain, c’est au Ministère de l’Economie et de Finances d'entrer à son tour dans la tourmente du dossier Neymar Jr.

Partagez ce post

Neymar aux couleurs du PSG. (Source : Onze mondial.com)
Neymar aux couleurs du PSG. (Source : Onze mondial.com)


Rappel des faits
 

Le 4 janvier 2024, Mediapart révélait dans une tribune l’implication de l’actuel ministre de l’Intérieur dans le transfert de Neymar Jr au PSG à l’été 2017. Face à un transfert de 222 millions d’euros, le club parisien aurait pris contact, par l’intermédiaire du député Hugues Renson, avec le ministre. Ce dernier aurait alors avantagé le club en lui évitant de s’affranchir d’impôts liés au transfert de la superstar Brésilienne. Depuis, plusieurs cadres du club sont dans le viseur de la justice, dont Jean-Martial Ribes, ancien chargé de communication du PSG. Dans une nouvelle tribune publiée le 18 janvier, Médiapart révèle la tenue d’une perquisition au sein du ministère de l’Economie et des Finances, destinée à éclaircir l’implication des instances gouvernementales et les personnes qui y concourent dans ce dossier. 

Que recherchent les enquêteurs à Bercy ? 

Selon Médiapart, les policiers de l’office central de lutte contre la corruption et la fraude fiscale (OCLCIFF) ainsi que l’inspection générale de la police nationale (IGPN), ont visé plusieurs services de la direction générale des finances ainsi que le bureau de Jérôme Fournel, actuel directeur du cabinet du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. Les enquêteurs cherchent toujours à déterminer la part de responsabilité des acteurs pour des faits de “corruption et d’influence actives”. 

S’il est possible de solliciter les services fiscaux de Bercy dans un besoin de clarification fiscale, le ministère de l’Economie et des Finances n’est pas habilité à intervenir dans le cadre d’un transfert relevant d’une entreprise privée. Considéré de la sorte, le Paris Saint Germain et ses dirigeants ne sont pas en mesure de demander quelconque faveur aux services de l’État. Selon le droit français, Bercy est uniquement en mesure de négocier des cadres fiscaux avantageux avec certaines organisations internationales comme le Comité International Olympique (CIO) ou encore la FIFA, dans le cadre d’événements internationaux. Face à ces accusations, Bercy n’a pas communiqué. L’enquête est toujours en cours, affaire à suivre….

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share