Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Golf : Matthieu Pavon (presque) dans la cour des grands 

Du 11 au 14 avril, la communauté du golf français a eu le plaisir d'observer l'émergence du nouveau talent, Matthieu Pavon, qui s’est hissé parmi les plus grands lors des premiers jours de la compétition du Masters de golf. Le Masters, également connu sous le nom de Tournoi des Maîtres, est l'un des quatre tournois annuels qui constituent le Grand Chelem dans le golf professionnel masculin. Il est très attendu par les amateurs, car il marque le début des quatre grands tournois de l'année. Contrairement aux trois autres, il se déroule chaque année à l'Augusta National Golf Club, un club privé situé à Augusta, en Géorgie, donnant ainsi à cet événement le surnom de "Master d’Augusta ».

Partagez ce post

Matthieu Pavon à la fin du Masters lorsqu’il a signé la meilleure performance française. (source : Olympics)
Matthieu Pavon à la fin du Masters lorsqu’il a signé la meilleure performance française. (source : Olympics)

C’est un tournoi très sélectif, car les participants doivent être directement invités par le club privé d’Augusta. Pourtant, il accueille également un nombre significatif de joueurs, entre quatre-vingts et cent, qui rivalisent pour le titre. Ce qui rend ce tournoi si important, c’est qu’il est réservé aux meilleurs golfeurs du monde, aux anciens vainqueurs et à seulement cinq amateurs. Les douze premiers du Masters de l’année précédente sont réinvités, tandis que les vainqueurs des tournois du Grand Chelem sont invités pour cinq ans, de même que les quatre premiers de chaque Chelem. Notamment, les vainqueurs du Masters sont invités à vie, ce qui crée un enjeu réel pour ceux qui sont moins bien classés.

Pour cette 88ème édition, le Masters a réuni les meilleurs joueurs tels que Jon Rahm, vainqueur en 2023, le tenant du titre de 2024, Scottie Scheffler, et l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, Rory McIlroy. De plus, un joueur français, Matthieu Pavon, a fait ses premiers pas sur ce parcours légendaire.

Un début digne des plus grands 

Matthieu Pavon a été invité grâce à sa première place en janvier au Farmers Insurance Open, marquant ainsi l’entrée d’un Français dans l’histoire du golf en remportant la première victoire sur un circuit PGA depuis Louis Tellier en 1920, au New England Pro Championship. Cette victoire a attiré l’attention du circuit international, en particulier du circuit européen, car quelques mois auparavant, il se battait pour son premier titre sur le DP Tour, réalisant quatre birdies consécutifs de manière impressionnante. Ce succès n’était pas garanti d’avance. Pavon a commencé tardivement sa carrière dans le golf, à l’âge de 12 ans, et il n’était pas considéré parmi les meilleurs. Cependant, grâce à un travail acharné et déterminé, il a pu combler son retard. Il a partagé ses réflexions à ce sujet avec Le Figaro : “Je pars de loin. C’est beaucoup de travail. Le golf nous remet souvent à notre place. Cela a été beaucoup d’échecs.”

En tant que numéro 1 français et 26ème mondial, le jeune prodige avait pour objectif de terminer sous le par lors des quatre tours du Masters des Maîtres. Réussissant à ne pas dépasser deux coups au-dessus du par (70, 73, 74 et 72), Pavon a confirmé sa 12ème place parmi les golfeurs établis lors de ce prestigieux tournoi. Son classement lui a permis de remonter à la 22ème place du classement mondial et lui assure une participation au Masters de 2025. 

Matthieu Pavon au Masters d’Augusta. (source : L’Équipe)

Les clés de la réussites 

Matthieu Pavon a accordé une interview à Golf Planète avant le Masters afin de partager sa stratégie pour le week-end à venir. Cette dernière a été minutieusement préparée et étudiée, analysant chaque tour et chaque trou. La seule décision laissée au destin a été de savoir s’il attaquera les par 5 dès le départ. Il a élaboré un plan de jeu solide, axé sur la constance tout au long du tournoi, en se reposant principalement sur son drive initial et en évaluant les risques à prendre. En début de tournoi, Pavon est resté attentif sur les trous les plus difficiles, se concentrant sur sa stratégie pour les trous “vulnérables” et réussissant à réaliser 3 birdies aux trous 3, 5 et 8.

De plus, seuls 3% des joueurs ont réussi à terminer les quatre tours du tournoi sans commettre de double bogey, ce qui témoigne d’un niveau de jeu exceptionnel. Pavon n’a commis que 12 bogeys et un seul double bogey sur les 72 trous. Notamment, du trou 13 au 18, il a réalisé des pars ronds et moins à chaque tour, démontrant ainsi une grande régularité dans ses performances. Au total, il a enregistré 11 birdies, 12 bogeys, 1 double bogey et 46 pars, ce qui est très encourageant pour sa première participation au Masters.

En outre, la stratégie de Pavon s’est accompagnée d’un état d’esprit de compétiteur et du soutien de son entourage. Il est venu aux États-Unis en famille, accompagné de Thomas Levet, 13ème du Masters en 2005, qui a été un mentor précieux lors de cette édition 2024. Sans oublier son caddie Mark Sherwood, dont le mental d’acier a été d’une aide précieuse. Il a exprimé à Golf Planète son état de fatigue en disant : “Il y a tellement une ambiance de dingue ici, il y a tellement de monde et il y a tellement de trous qui demandent de l’exigence sur la qualité de la frappe. En fait, l’adrénaline est présente et elle vous maintient durant tout le parcours.” Cela témoigne de l’importance d’un bon soutien tout au long du tournoi, malgré la chaleur et le fait d’avoir joué 22 tours cumulés le vendredi 12 avril. 

Et après le Masters ? 

Après cette première étape du Grand Chelem, le Championnat de la PGA est le second rendez-vous qui se déroule aux Etats-Unis du 16 au 19 mai. En vu de ses résultats, il se pourrait qu’il puisse être invité mais rien n’est sûr, car il ne remplit par directement les conditions de participation, similaires à celles énoncées précédemment. Cependant, pour la communauté française, Matthieu s’est montré exemplaire durant tout ce Masters, promettant de belles choses pour le futur…Tout en espérant qu’il ne parte pas pour le LIV !

Auteur / autrice

  • Zoé Moussaud

    Etudiante en première année à l'HEIP, et j'ai rejoint l'équipe sportive de CS Actu cette année. Mon sport de prédilection est l'équitation, plus précisément la compétition de saut d'obstacles. Il s'agit de franchir un parcours de barres de plus en plus hautes en fonction des épreuves. J'ai participé aux circuits des Tournées des AS pendant 6 ans, jusqu'à atteindre les Championnats de France. De plus, j'ai fait partie d'une équipe de volley-ball pendant 7 ans. Depuis mon enfance, je suis passionnée par divers sports, allant de la natation au golf, en passant par le cyclisme. Ainsi j'ai hâte de commencer cette année qui va être riche en sport !

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share