Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Grand Prix d’Azerbaïdjan : Red Bull ne tremble pas

Ce dimanche s’est déroulé le quatrième Grand Prix de la saison de formule 1, en Azerbaïdjan. Un week-end avec un nouveau format qui n’aura pas perturbé les leaders de la saison. Red Bull accentue son écart sans trembler grâce à une solide victoire de Sergio Perez et une seconde place du pilote néerlandais Max Verstappen.

Partagez ce post

Sergio Perez, grand vainqueur du Grand Prix d'Azerbaïdjan. (Source : F1only).

Dans une situation semblable à Djeddah, Sergio Perez a réussi à tenir tête au champion du monde Max Verstappen en s’imposant ce dimanche sur le circuit de Bakou en Azerbaïdjan. Les Red Bull ont largement dominé ce Grand Prix, devançant Charles Leclerc, à bonne distance (18 sec). Le monégasque, pôle man ce week-end, retrouve malgré tout le chemin du podium, avec une performance encourageante pour la suite.

Nouveau format, pas de surprise

Avec l’arrivée du nouveau format de la course sprint ce week-end, on aurait pu penser à un basculement de la hiérarchie actuelle. Cependant, l’écurie Red Bull s’avère être trop forte en ce début de saison pour être mise en difficulté. Moins rapide en qualification et laissant les pôles positions à Charles Leclerc, les pilotes de l’écurie autrichienne n’ont laissé aucune chance au Monégasque en course, avec un rythme hors norme ce dimanche.

« Checo » Perez assure deux victoires ce week-end, en course sprint et en Grand Prix, lui permettant de réduire son écart avec son coéquipier Max Verstappen. Le pilote mexicain n’est plus qu’à 6 unités du double champion du monde.

Ferrari reprend du Galon

Après un début de saison compliqué, l’écurie au cheval cabré semble avoir trouvé la solution pour revenir dans la course ce week-end. Après un Grand Prix d’Australie très décevant, il était difficile d’espérer un retour trois semaines plus tard à Bakou. Cependant, Ferrari s’est montrée compétitive ce week-end et Fred Vasseur à l’air d’avoir trouvé la solution au sein du team.

Avec deux pôles ce week-end (pour la course sprint et le Grand Prix), Charles Leclerc a su prendre du poil de la bête lors de cette pause. Le pilote monégasque à soif de victoire et ça se ressent sur la piste. Malgré une domination encore trop forte de l’écurie Red Bull, les Ferrari ont tenu tête à Aston Martin ce week-end, actuel dauphin du championnat. Un retour qui annonce un très beau duel pour la seconde place du championnat constructeur.

Week-end noir pour les bleus

Ce nouveau format de week-end n’aura pas été un franc succès pour l’écurie Alpine. Les Français sont passés à côté de leur week-end, et ce, dès le vendredi matin. N’ayant pas pu rouler lors des seuls essais libres du week-end, Esteban Ocon et Pierre Gasly n’ont pas pu rattraper leur retard, enchaînant les mauvaises performances tout au long du week-end. En course sprint comme en Grand Prix ce dimanche, les deux pilotes sans rythme, ont été privés de points, quittant Bakou avec un zéro pointé. Un week-end à oublier rapidement à l’approche du Grand Prix de Miami dès le week-end prochain.

Cette fois-ci, il faudra attendre seulement 4 jours avant de retrouver la F1. Le paddock pose ses valises à Miami le week-end prochain pour le deuxième Grand Prix de l’histoire dans cette ville. Un Grand Prix en journée à Miami, mais nocturne en France. Retrouvez les essais libres vendredi à 20h30 et les qualifications le samedi à 22h. Le Grand Prix, lui, sera dimanche à 21h30.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share