Josef Newgarden : nouveau roi d’Indianapolis

Ce dimanche, se tenait la 107ème édition des 500 miles d’Indianapolis remportée par Josef Newgarden. Le pilote Américain s’impose de peu devant le tenant du titre : Marcus Ericsson. Retour sur l’une des trois couronnes du sport automobile…
Josef Newgarden vainqueur de la 107e édition des 500 miles d’Indianapolis (Source : The Globe and Mail – Photo by Justin Casterline/Getty Images)

Indianapolis : loin d’être un fleuve tranquille

Pour l’édition 2023, l’Indianapolis Motor Speedway a été témoin d’une course à deux vitesses. Le début de course s’est avéré inhabituellement calme, en effet, il faut attendre la mi-course (soit presque 100 tours) pour vivre le spectacle d’Indianapolis.

Les arrêts aux stands sont également tumultueux. Dans la précipitation et l’affluence des stands, de nombreux pilotes se percutent comme Alex Palou et Rinus Veekay ou encore les coéquipiers Colton Herta et Romain Grosjean. Le Français sera contraint à l’abandon quelques boucles plus tard après un crash dans le second virage.

Mais au 183e tour, Felix Rosenqvist percute le mur et part en tête-à-queue, entraînant avec lui Kyle Kirkwood, dans un accident très impressionnant. Par la violence du choc, un pneumatique s’est envolé en direction des tribunes avant de s’écraser quelques mètres plus loin sur le capot d’une voiture d’un spectateur. Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

Cet incident pousse la direction de course à sortir le premier drapeau rouge de la course à 27 tours de l’arrivée. Le premier d’une longue série. Après l’évacuation des monoplaces accidentées, la course est relancée. Mais deux accidents simultanés provoquent l’apparition d’un second drapeau rouge. Patricio O’Ward, Augustin Canapino et Simon Pagenaud sont contraints à l’abandon.

Josef Newgarden, 21e sur la grille, profite alors des nombreux faits de course et accidents pour remonter dans le classement. Il mène déjà la course à huit tours de l’arrivée. Mais au second restart, Newgarden est dépassé par le vainqueur en titre des 500 miles d’Indianapolis : Marcus Ericsson. Derrière, un nouvel accident provoque à nouveau une sortie du drapeau rouge. La course ne reprendra finalement que pour un seul et unique tour.

Dans le final lap, Josef Newgarden dépasse Ericsson pour remporter les mythiques 500 miles d’Indianapolis. Une victoire célébrée en communion avec le public, en effet, aucun pilote américain n’avait remporté la course depuis 2016. Célébration également marquée par la traditionnelle bouteille de lait remise au vainqueur ainsi que le baiser sur les briques de la ligne de départ.

La fin de course de cette édition 2023, a rapidement été comparée au GP d’Abu Dhabi 2021 de Formule 1, lorsque Max Verstappen, alors deuxième, avait dépassé Lewis Hamilton dans le dernier tour pour le titre de champion du monde.

Marcus Ericsson : a deux doigts du doublé !

Ericsson battu sur le fil (Source : Fox News)

Une seconde place au goût amer pour Marcus Ericsson. Le tenant du titre aurait aimer pouvoir réitérer l’exploit une deuxième fois consécutive. Record toujours détenu par Helio Castroneves vainqueur des éditions 2001 et 2002.

Le Suèdois n’a pas caché sa déception à l’issue de la course. Le pilote s’est montré profondément insatisfait de la procédure choisie par les commissaires à l’occasion de l’ultime relance de course.

Pagenaud-Grosjean : la déception tricolore

Qualifié 22e, Pagenaud réalise une bonne course, mais voit tous ses espoirs de top 10 s’arrêter brutalement après avoir été percuté par Scott McLaughlin. L’incident entre les deux hommes se produit dès suite du drapeau jaune, levé par l’accident de Patricio O’Ward quelques mètres plus loin.

Simon Pagenaud aux couleurs de Meyer Shank Racing (Source : La Nouvelle République)

Romain Grosjean s’élançait de la 19e place. Le Français perd deux places dès le départ et connaît un début de course compliqué. Comme de nombreux autres pilotes, Grosjean rencontre rapidement des problèmes de pneumatiques, l’obligeant à rentrer aux stands dans les premiers.

Après un nouveau relai d’une trentaine de tous, le Français passe à nouveau par la pitlane. Arrivé à la hauteur de son emplacement, il est victime d’un contact avec son coéquipier Colton Herta. Herta sera pénalisé pour un “unsafe release”.

Mais quelques boucles plus tard, le natif de Genève percute le mur et doit abandonner. Déjà victime d’un accident l’an passé, Grosjean ne voit à nouveau pas l’arrivée à Indianapolis.

Romain Grosjean aux couleurs d’Andretti (Source : Motorsport.com)

Katherine Legge : un dimanche bien compliqué

Seule femme en compétition, Katherine Legge, 42 ans participait à sa troisième édition des 500 miles d’Indianapolis. A l’issue des qualifications, la Britannique se classe en 30e position sur 33.

Après un départ correct, la jeune connait plusieurs problèmes sur sa voiture. Lors de son passage aux stands elle manque de toucher un commissaire présent sur le bord de piste. Face à une accumulation d’incidents, Katherine Legge abandonne dès le 34e tour.

Graham Rahal : l’ascenseur émotionnel

D’abord éliminé à l’issue des qualifications. Graham Rahal profite de l’accident et du forfait de Stefan Wilson après un crash lors des essais libres, pour être investi par l’écurie Cusick Motorsport / Dreyer & Reinbold Racing et disputer l’Indy500.

Positionné en 33e position sur la grille, sa voiture ne parvient pas à démarrer pour le tour de chauffe. Les mécaniciens décident de ramener la voiture aux stands pour tenter de résoudre le problème. Rahal parvient finalement à démarrer et débute la course avec 2 tours de retard.

Après ce premier coup dur, le pilote américain espère bien se relancer et terminer dans le top 10. Rahal remonte finalement jusqu’à la 22e position en ayant effectué 195 tours sur 200.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
Lire plus

Monaco, au sommet de l’EuroCoupe

Le club de la Principauté a décroché, ce vendredi, le premier titre européen de son histoire. Une première victoire française depuis 1988. Monaco a pris le dessus sur Kazan au match aller et retour (89-87 et 86-83).
Lire plus

Ricardo Londoño, un pilote de Formule 1 qui travaillait pour Pablo Escobar

La Colombie nous a offert 3 pilotes de Formule 1. Celui qui vous vient directement en tête est sans aucun doute le fameux Juan Pablo Montoya. Le dernier des trois pilotes à avoir couru en Formule 1 de 2001 à 2006. Le second pilote Colombien, Roberto Guerrero, à couru en Formule 1 de 1982 à 1983. Il est davantage connu pour ses hautes performances lors des 500 Miles d’Indianapolis que celles en Formule 1. Enfin, le tout premier et celui qui nous intéresse, Ricardo Londoño-Bridge.
Lire plus

Interview Léo Le Blé Jaques : « Les JO de Pékin ? Une expérience incroyable ! »

Nouvel échange entre le journal et un sportif de haut niveau. Voici l’interview complète de Léo, qui est un snowboardeur français, né en 1997. Lui qui fait partie du club du Grand-Bornand, il a remporté l’année dernière la médaille de bronze des championnats du Monde de snowboard par équipes, en Suède, avec Julia Pereira de Sousa Mabileau.
Total
0
Share