Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

L’actu écolo de la semaine du 26 septembre

Pêche, fuites de gaz, loups … voici les principales infos sur l’écologie qui ont marqué la semaine du 26 septembre au 2 octobre 2022.

Partagez ce post

La France est en retard dans ses objectifs de gestion des ordures ménagères, selon la Cour des comptes.

Les cinq actus de la semaine :

  • La France est en retard sur ses objectifs de gestion des déchets ménagers

La Cour des comptes a publié un rapport sur la gestion des ordures ménagères dans le pays. La conclusion est sans appel : la France est encore loin des objectifs qu’elle s’est fixée. Alors qu’elle a prévu d’ici à 2030 de réduire de 15% sa production de déchets ménagers par rapport à 2010, son volume d’ordures ménagères ne fait que stagner depuis dix ans. Le rapport dénonce aussi l’importance de l’incinération des déchets dans le pays, une pratique très polluante. À l’inverse, la France ne recycle pas assez. Par exemple, elle stagne à 26% de plastiques recyclés, alors que des pays comme l’Autriche en sont presque à 50% ! La France a donc encore des progrès à faire.

Sources : Le Monde, La dépêche, Libération

  • L’Europe n’interdit pas la senne démersale dans la Manche

La senne démersale est une technique de pêche en haute mer très critiquée. Elle consiste à déployer un grand filet dans l’eau qui râcle les fonds marins en émettant des vibrations. Cela permet de récolter une grande quantité de poissons … mais cela dégrade aussi la biodiversité en détruisant les fonds marins et en pêchant les poissons sans distinction. La senne démersale prive aussi les petits pêcheurs de leurs ressources. Dans la Manche, 54 navires utilisent cette technique, et la majorité sont Hollandais. Elle a été dénoncée dans une tribune par 120 parlementaires français de tout bord. Pourtant, le Conseil européen a rejeté cette semaine un amendement important qui aurait permis d’interdire la senne démersale dans la Manche … et cela avec le soutien de la France.

Sources : La Croix, Vert, France Info

  • Les pays de l’Union européenne vont taxer les « superprofits » pour faire face à la crise énergétique

Les 27 Etats membres de l’Union européenne ont adopté une série de mesures pour tenter de baisser le prix des énergies. La décision phare : une taxation des bénéfices records des producteurs d’électricité, qui profitent de la crise pour vendre à des prix très élevés. Cela devrait rapporter environ 140 milliards d’euros aux États, qui pourront alors redistribuer cette somme aux consommateurs. Les pays de l’Union européenne se sont également fixé un objectif de réduction de consommation d’électricité de 10% par mois. Ils devront enfin réduire leur consommation d’électricité d’au moins 5% pendant les « heures de pointe ».

Sources : Le Monde, La Croix, Ouest France

  • Fuites de gaz sur Nord Stream 1 et 2

Cette semaine, quatre fuites de gaz ont été détectées sur les pipelines Nord Stream 1 et Nord Stream 2, qui permettaient l’approvisionnement de l’Allemagne par la Russie avant le début de la guerre en Ukraine. Elles pourraient être dues à des actes de sabotage car de fortes explosions ont été enregistrées dans la mer Baltique. Si aujourd’hui ces fuites ont pris fin, leurs conséquences pourraient être dramatiques pour l’environnement. Le gaz qui a été libéré dans la mer est du méthane : il est 80 fois plus nocif que le CO2 en termes de gaz à effet de serre. Avec 200 0000 tonnes libérées des deux pipelines, les conséquences sur le dérèglement climatique seraient les mêmes si un million de voitures à essence roulaient pendant un an !

Sources : Le Monde, Reporterre, Le Figaro

  • L’ouragan Ian fait d’importants dégâts

L’ouragan Ian a frappé les côtes américaines. La tempête a navigué dans la mer des Caraïbes, touché l’Ouest de l’île de Cuba, puis est venue fondre sur la Floride. Les stations américaines ont enregistré des rafales de près de 250km/h. Avec au moins 62 morts et 2 millions de foyers privés d’électricité, il s’agit d’une des tempêtes les plus puissantes à avoir frappé les Etats-Unis.

Sources : Le Figaro, Le Monde, Midi Libre

Le chiffre de la semaine : 200

Il s’agit du nombre de militants écologistes tués dans le monde en 2021 en raison de leur combat, d’après un rapport de l’ONG Global Witness. Ce nombre, bien qu’important, est en légère baisse en comparaison des 227 morts de l’année 2020. L’Amérique latine est le continent le plus dangereux pour les activites écologistes. Le Mexique se démarque particulièrement dans ce triste décompte, avec 54 assassinats.

Sources : Vert, Libération, Géo

La citation de la semaine : « Si vous continuez à nous laisser tomber, nous nous tournerons vers les tribunaux pour demander des comptes. »

Une vingtaine d’ONG et de juristes du monde entier ont publié une lettre de mise en garde à l’encontre des gouvernements. A moins de deux mois de la COP27, ils leurs demandent de « changer de cap » et de respecter leurs engagements de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d’ici à la fin du siècle. Et si les Etats continuent leur inaction climatique, les signataires déclarent qu’ils engageront des poursuites judiciaires contre eux. Parmi les ONG signataires, on compte notamment Notre Affaire à Tous, qui avait réussi à faire condamner l’Etat français pour manquements à ses engagements écologiques.

Sources : RFI, L’info durable, Sud Ouest

L’animal de la semaine : le loup gris

Le loup gris (Canis lupus lupus) est un célèbre carnivore. Victime de sa mauvaise réputation, l’espèce a disparu en France au cours du XIXe siècle. Mais elle a progressivement reconquis le territoire français ces dernières décennies en traversant les Alpes italiennes. Aujourd’hui, l’OFB estime qu’il y a entre 826 et 1016 individus dans le pays. Cette reconquête des loups n’est pas du goût de tout le monde. Et particulièrement pas des éleveurs, qui dénoncent régulièrement des attaques contre leurs troupeaux.

C’est pourquoi, bien que l’espèce bénéficie d’une protection, l’État autorise à titre dérogatoire des tirs de défense (quand un individu attaque un troupeau) ou de prélèvement (quand on estime qu’il y a trop de loups sur un territoire donné) depuis 2004. Depuis 2020, 19% de la population de loups peut être abattue chaque année (soit 174 animaux pour 2022). Cette semaine, le préfet de la Lozère a autorisé des tirs de prélèvement contre les loups après une importante manifestation d’éleveurs à Mende.

Source : Le Figaro, Le Monde (Les Décodeurs), Le Point

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share