Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

L’actu écolo de la semaine du 10 avril

Incendie, fin du nucléaire en Allemagne, ours brun… voici les principales infos sur l’écologie qui ont marqué la semaine du 10 au 16 avril 2023.

Partagez ce post

Un violent feu de forêt s'est déclenché dans les Pyrénées-Orientales. @SergeZaka / Twitter

Les cinq infos de la semaine :

  • Dans les Pyrénées-Orientales, le premier grand incendie de l’année

Un feu de forêt s’est déclenché ce dimanche 9 avril sur les hauteurs des communes de Cerbère et de Banyuls-sur-Mer, dans les Pyrénées-Orientales. Attisé par les puissantes bourrasques de la tramontane, il a brûlé environ 1000 hectares de végétation pendant cinq jours. 500 pompiers ainsi que six avions bombardiers d’eau étaient sur les lieux pour maîtriser les flammes. En parallèle, près de 300 personnes ont été évacuées pendant vingt-quatre heures. Il s’agit du premier grand incendie de l’année. « La saison des feux commence tôt du fait du réchauffement climatique », a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en visite dans les Pyrénées-Orientales.

Sources : Le Monde, Sud Ouest, BFMTV

  • Polémique autour de l’interdiction d’un pesticide empêchant les exportations de céréales

Selon une information de L’Opinion, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a interdit l’usage de la phosphine. C’est un insecticide utilisé pour traiter les cargaisons de céréales. Cela a généré un vent de panique. En effet, plusieurs pays importateurs refuseraient un blé français non traité. En réalité, seul un usage parmi d’autres de ce pesticide a été interdit. Selon l’Anses, la raison est que l’entreprise le produisant n’a pas fourni les données nécessaires. Sous la pression du gouvernement, l’autorité indépendante a finalement autorisé de nouveau l’usage de la phosphine sans restriction.

Sources : Le Monde, Franceinfo, Les Echos

  • Un rapport interministériel alerte sur la gestion de l’eau en France

Un rapport d’inspection interministériel publié début avril alerte sur le risque de « rupture d’approvisionnement » en eau dans les prochains mois. Il appelle également à tirer des leçons de la sécheresse de l’été 2022. Les auteurs formulent 18 recommandations pour mieux anticiper les futures sécheresses, qui vont se multiplier avec le réchauffement climatique. Le rapport propose de mettre l’accent sur la sobriété. Emmanuel Macron a en partie repris cette idée lors de la présentation de son plan « eau », en mettant en place un objectif de 10% d’économies d’eau d’ici 2030.

Sources : Libération, Le Monde, Reporterre

  • L’Allemagne met définitivement fin au nucléaire

Samedi 15 avril, l’Allemagne a débranché ses trois dernières centrales nucléaires encore en activité. Ce moment fort, salué par les associations écologistes, est le fruit d’une décennie de sortie planifiée du nucléaire. Suite à la catastrophe de Fukushima, en 2011, la chancelière allemande Angela Merkel avait pris la décision de sortir de cette énergie controversée. La sortie définitive du nucléaire, prévue pour le 31 décembre 2022, avait été repoussée de quelques mois à cause de la crise énergétique liée à la guerre en Ukraine.

Sources : Le Figaro, Franceinfo, Reporterre

  • Le G7 s’engage à mettre fin à sa pollution plastique d’ici 2040

Lors d’un sommet au Japon, les ministres du G7 (États-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Canada et Japon) se sont engagés à réduire à zéro leur pollution plastique d’ici 2040. Ils ont aussi promis d’ « accélérer » leur « sortie » des énergies fossiles dans tous les secteurs, mais sans fixer d’échéance. Ils ont également réaffirmé l’accord passé l’année dernière visant à décarboner l’électricité d’ici 2035. Cependant, ils n’ont pas réussi à s’accorder sur une date de sortie du charbon.

Sources : Le Figaro, BFMTV, Franceinfo

La citation de la semaine : « Les propos irresponsables tenus par le Secrétaire d’État dans la presse et au sein des institutions publiques et européennes ont mis le feu aux poudres. »

Bloom, ONG engagée en faveur de la protection de l’océan, a annoncé qu’elle portait plainte auprès de la Cour de justice de la République contre Hervé Berville, secrétaire d’État chargé de la mer. L’association l’accuse de propos « irresponsables » concernant le « Plan d’action pour l’océan » proposé par la Commission européenne. Hervé Berville avait notamment déclaré que ces mesures, pourtant non contraignantes », allaient « condamner la pêche artisanale française et l’amener à disparaître, pas dans 10 ans, demain ». Ce qui a alimenté la mobilisation des pêcheurs français, qui ont notamment incendié un bâtiment de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) à Brest.

Sources : Le Figaro, Le JDD, Le Télégramme

Le chiffre la semaine : 75%

D’après le Bureau de recherches géologiques et minière (BRGM), au 1er avril, 75% des nappes phréatiques présentaient des niveaux modérément bas à très bas. C’est moins que le mois dernier (80%). Mais cette situation reste « peu satisfaisante » selon l’organisme de suivi. Alors que ces réserves d’eau souterraines sont censées se recharger, la France fait face à un manque de pluie. Selon le BRGM : « de nombreux secteurs présentent un risque avéré de sécheresse » cet été. Une cinquantaine de départements présentent un risque « très fort » de sécheresse estivale.

Sources : Le Monde, Franceinfo, France Bleu

L’animal de la semaine : l’ours brun

Selon l’OFB, 76 ours bruns peuplent les Pyrénées. @Berggader / Pixabay

L’ours brun (ursus arctos) est un imposant mammifère pouvant peser jusqu’à 700kg. En France, il a presque disparu du territoire au cours du XXe siècle. Il ne restait qu’une poignée d’individus dans les années 1990. En 1996, un programme de réintroduction est mis en place à partir d’individus slovènes. Depuis, la population pyrénéenne est en augmentation.

Un rapport de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), publié début avril, recense 76 ours bruns dans les Pyrénées françaises. La grande majorité des individus sont situés dans les Pyrénées centrales. La population est en augmentation, avec deux individus en plus par rapport à 2021. Cependant, la présence de l’ours soulève des critiques, notamment chez les éleveurs pyrénéens.

Sources : France 3, Le Monde, 20 Minutes

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share