Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

L’actu écolo de la semaine du 24 avril

Sécheresse, éolien en mer, manifestation... voici les principales infos sur l’écologie qui ont marqué la semaine du 24 au 30 avril 2023.

Partagez ce post

Comment adapter Paris à des canicules approchant les 50°C ? @ Yann Caradec / Vikipedi

Les cinq infos de la semaine :

  • « Paris à 50°C » : Un rapport pour adapter la ville au réchauffement climatique

Une mission d’information composé d’élus au Conseil de Paris a publié un rapport sur l’adaptation de la capitale parisienne au réchauffement climatique.  Parmi les 85 recommandations, les auteurs mettent en avant la rénovation thermique des bâtiments et la végétalisation de l’espace public. Ils proposent également de s’inspirer des villes du Sud. Pour cela : créer des placettes ombragées, placer des ombrelles au-dessus des rues, peindre les toits en blanc… Pour faire face à des canicules qui pourront avoisiner les 50°C dans les prochaines décennies, ils conseillent aussi d’adapter les rythmes de travail. De plus, ils pensent important le fait de préparer un plan de gestion de crise « grand chaud ».

Sources : Le Monde, Le Figaro, Libération

  • Une « météo des forêts » pour lutter contre les incendies

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a annoncé la mise en place d’une « météo des forêts » à partir du mois de juin. Une carte avec un code couleur sera publiée par Météo-France pour chaque département. Le but sera d’alerter sur les risques de départ d’incendies. L’objectif est de sensibiliser les citoyens, car 90% des incendies sont d’origine humaine. Ce projet avait été évoqué par Emmanuel Macron en octobre dernier. Cette proposition se faisait notamment après un été 2022 marqué par des feux de forêt sans précédent.

Sources : France Inter, Les Échos, Geo

  • Hugo Clément critiqué pour avoir participé à un débat sur l’écologie avec l’extrême-droite

Le journaliste et militant écologiste Hugo Clément a créé la polémique en participant à une soirée de Valeurs Actuelles. C’est en effet un magazine d’extrême-droite condamné pour provocation à la haine raciale. Il y a notamment débattu avec Jordan Bardella, président du Rassemblement National. Cette sortie a été critiquée par de nombreux représentants de la gauche et de l’écologie. Ces derniers ont estimé que l’écologie est inconciliable avec les idées d’extrême-droite. Hugo Clément s’est défendu en considérant qu’il souhaitait « dépasser les clivages ». En effet, son objectif est de convaincre les électeurs de Marine Le Pen, soit « 13 millions de citoyens ».

Sources : Le Figaro, Libération, Le Parisien

  • Extinction Rebellion rassemble des milliers de personnes à Londres

Le week-end du 22 avril, le groupe écologiste Extinction Rebellion a organisé à Londres une importante manifestation contre le changement climatique. L’évènement a rassemblé 60 000 personnes (selon les organisateurs) et s’est déroulé dans une ambiance calme et festive. Ateliers, chants, discours étaient au rendez-vous. En début d’année, la branche britannique d’Extinction Rebellion avait annoncé suspendre ses actions coup de poing pour organiser ce grand rassemblement.

Sources : Le Monde, Les Échos, France Info

  • Un sommet pour accélérer le déploiement de l’éolien en mer du Nord

Le 14 avril, neuf pays européens (dont la France, représentée par Emmanuel Macron) ont participé au sommet d’Ostende, en Belgique. L’objectif de cette rencontre était de renforcer la coopération entre États dans le but d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables en mer. La coalition d’États s’est notamment engagée à installer 300 GW de capacité éolienne en mer du Nord d’ici 2050. L’éolien offshore est plus productif que les éoliennes terrestres, mais leur mise en place est plus coûteuse.

Sources : France 24, Libération, L’Écho

La citation de la semaine : « Ce département vit par anticipation ce que risque de vivre une partie des départements du pourtour méditerranéen »

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, était en déplacement à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Ce département du sud de la France vit une importante sécheresse et quatre villages sont privés d’accès à l’eau potable. Un peu plus tard, le préfet des Pyrénées-Orientales a annoncé la mise en place de restrictions d’eau à partir de mai dans « les territoires de la Têt et de l’Agly », deux cours d’eau fortement touchés par la sécheresse.

Sources : France Info, Le Monde, Reporterre

Le chiffre de la semaine : 38.8°C

C’est la température enregistrée jeudi 27 avril à Cordoue, en Andalousie. Il s’agit d’une température record en Europe pour un mois d’avril. La péninsule ibérique vit une vague de chaleur incroyablement précoce pour la période, avec des températures dépassant les 30°C dans de nombreuses villes. L’Espagne est très exposée au réchauffement climatique. Selon l’ONU, 75% de son territoire est en risque de désertification.

Sources : 20 Minutes, Le Figaro, Le Parisien

L’animal de la semaine : la guifette noire

Les guifettes nichent sur la végétation aquatique. @ Psubraty / Pixabay

La guifette noire (chlidonias niger) est un oiseau aquatique aux ailes fines et au corps sombre. Elle niche dans les lacs, étangs et marais, mais peut aussi être observé le long des côtes lors de la période hivernale. Cette espèce est classée « En Danger » sur la liste rouge nationale des oiseaux nicheurs. On compte moins d’une centaine de couples en France. La guifette noire souffre notamment du manque de végétation aquatique, où elle installe son nid.

Dans une étude publiée le 24 avril, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a pointé l’impact de la sécheresse sur la biodiversité en Charente-Maritime et en Vendée. Avec le manque d’eau, la faune aquatique peine à se reproduire et les réserves naturelles attirent de moins en moins d’espèces. Ainsi, en 2022, aucune guifette noire ne s’est reproduite dans la réserve de la Vacherie. En temps normal, cette zone protégée du marais poitevin accueille pourtant jusqu’à une quarantaine de couples.

Sources : Le Monde, Vert, Oiseaux.net

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share