Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

“Le 2ème effet, c’est un tas de regrets.” Enoch Effah sur les conséquences d’un KO.

Avez-vous déjà entendu le terme “KO” en boxe et vous êtes-vous déjà demandé ce que cela signifie et surtout ce que cela produit sur le boxeur ? Eh bien, vous êtes au bon endroit ! Un “KO” signifie “Knockout” en anglais, et c’est l’un des moments les plus décisifs et spectaculaires d’un match de boxe. Cela se produit lorsqu'un combattant réussit à frapper un coup de poing ou une série de coups de poing rendant son adversaire inconscient ou incapable de continuer le combat. Mais quelles sont les véritables conséquences d’un KO sur le boxeur ? Nous aurons la chance d’avoir l’avis du triple champion du monde de boxe, Enoch Effah, sur ce sujet.

Partagez ce post

Un KO complet est considéré comme toute frappe légale ou combinaison de celles-ci qui rend un adversaire incapable de continuer le combat. (photographie: Biser Todorov)
Un KO complet est considéré comme toute frappe légale ou combinaison de celles-ci qui rend un adversaire incapable de continuer le combat. (photographie: Biser Todorov)

Conséquences et impacts sur la santé en boxe

Subir un KO lors d’un combat de boxe peut avoir des conséquences graves sur la santé du boxeur, avec un impact significatif sur le cerveau et la santé globale. Il est crucial de prendre en compte ces répercussions afin de garantir la sécurité et le bien-être des participants.

Effets immédiats d’un KO

Lorsqu’un boxeur est victime d’un KO, il perd généralement conscience à la suite d’un coup violent à la tête. Cette perte de conscience s’accompagne fréquemment de symptômes tels que des étourdissements, de la confusion, des problèmes d’équilibre et des pertes de mémoire. Le cerveau subit un traumatisme, nécessitant des soins médicaux immédiats pour évaluer et surveiller l’état du boxeur.

Victoire de Ryan Garcia par KO face à Oscar Duarte le 3 décembre dernier à Houston, au Texas.

Commotions cérébrales et lésions cérébrales

Un KO est essentiellement une forme grave de commotion cérébrale, un type de traumatisme crânien. Les traumatismes crâniens peuvent provoquer divers symptômes, notamment des maux de tête, des difficultés de concentration, de l’irritabilité, une sensibilité à la lumière ou au bruit, ainsi que des troubles du sommeil. Des commotions cérébrales répétées accroissent le risque de lésions cérébrales à long terme et de troubles neurologiques, tels que l’encéphalopathie traumatique chronique (ETC).

Déficiences cognitives et neurologiques à long terme

Les KO et les traumatismes crâniens répétés sont liés à des troubles cognitifs et neurologiques durables. Les boxeurs ayant subi plusieurs KOs peuvent rencontrer des difficultés de mémoire, d’attention, de raisonnement et de fonctionnement exécutif. Ils encourent également un risque accru de développer des maladies telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la dépression et des troubles de l’humeur.

En plus d’impacter le cerveau, les KO peuvent engendrer divers problèmes de santé physique, tels que des dommages au cou, à la colonne vertébrale et aux os du visage. Les boxeurs peuvent subir des fractures, des luxations ou des lésions des tissus mous. Il est impératif que les boxeurs bénéficient d’évaluations médicales et de soins de réadaptation appropriés pour traiter ces problèmes de santé physique.

Effets psychologiques et émotionnels

Subir un KO peut avoir des effets psychologiques et émotionnels profonds sur les boxeurs, engendrant de la peur, de l’anxiété et de la dépression liées à l’événement traumatisant et aux conséquences potentielles à long terme sur leur santé. Les boxeurs peuvent également faire face à des problèmes d’estime de soi et d’identité, car leur carrière et leur passion pour la boxe peuvent être altérées par leurs expériences avec les KOs.

Compte tenu des conséquences graves et des impacts sur la santé d’un KO en boxe, il est essentiel que les professionnels de la santé, les entraîneurs et les autorités de la boxe accordent la priorité à la sécurité des boxeurs. Des évaluations médicales appropriées, des périodes de récupération obligatoires et un suivi à long terme sont essentiels pour les boxeurs ayant subi des KOs. De plus, des mesures préventives telles qu’un équipement de protection amélioré et des réglementations plus strictes peuvent contribuer à réduire le risque de KO et à minimiser les impacts associés sur la santé.

L’avis d’un boxeur: Enoch Effah

Enoch Effah, triple champion du monde, double champion d’Europe et septuple champion de France de boxe. (Source: RFI)

Monsieur Enoch Effah, titulaire de trois titres mondiaux de boxe et entrepreneur, est à la tête de Nokefa, une entreprise spécialisée dans le coaching et la formation. Il préside également l’association “Coaching Sportif et Citoyen” engagée dans l’amélioration de la dimension professionnelle et citoyenne du monde du sport. En 2008, sollicité par la Fédération Française de Boxe, M. Effah a établi une école de sport au Ghana, fondant par la suite une organisation franco-ghanéenne pour encourager les échanges. La même année, il a créé le “Collectif 13eme Round” dans le 13e arrondissement de Paris, axé sur la promotion de l’inclusion socio-économique et de la coexistence à travers des programmes culturels et éducatifs. Plus récemment, il a inauguré le “Centre 800 m2”, un espace facilitant des activités et des programmes dédiés aux femmes de la communauté locale. Monsieur Enoch Effah a bien chaleureusement accepté de répondre à mes questions.

Peux-tu partager une expérience personnelle où tu as subi un KO lors d’un combat?

“Mon 1er KO c’était pendant mon premier combat face à un Belge. J’étais arrogant, je me moquais de lui, il m’a mis KO en 4 minutes, j’ai fini à l’hôpital.” 

Quels sont les effets immédiats ressentis après un KO ?

“Le 1er effet : sur le moment, quand tu es à terre, au sol, c’est confortable. Le 2ème Effet, c’est un tas de regrets. Ta tête bourdonne. Je voyais le gars en 4. J’avais un effet stone. J’avais beaucoup de remords. J’étais vexé, humilié, surtout quand mes proches me disaient que “j’avais essayé”… Cela m’a donné aussi l’envie de revenir. C’était un moteur.”

Y a-t-il des préoccupations ou des conséquences à long terme que tu as remarquées en raison de KO répétés au fil du temps?

Les conséquences à longs termes peuvent être graves: “Les rhumatismes qui montent surtout quand je m’arrête de m’entraîner.” A savoir que les rhumatismes sont causés par le vieillissement, des traumatismes articulaires ou une sollicitation excessive des cartilages, expliquant que certains sportifs en soient atteints. Ces rhumatismes peuvent être soulagés en continuant de faire une activité physique. 

Que penses-tu des mesures de sécurité en place dans le monde du combat pour prévenir les KO, comme les contrôles médicaux réguliers et les règles spécifiques?

“J’ai mis en place une nouvelle philosophie de boxe : Code de la boxe “Touché sans être touché.” Les mesures sont positives mais ne suffisent pas. On est pas des robots, il faut éduquer à la philosophie de la boxe pour que chacun donne le meilleur de lui-même.”

Je tiens à remercier Sébastien Malige, Directeur du CFA Stephenson à Paris, qui a permis cette interview avec le triple champion du monde, Enoch Effah.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share