Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Le mariage raté entre Naples et Rudi Garcia

Démis de ses fonctions d’entraîneur ce mardi 14 novembre, Rudi Garcia n’aura jamais réussi à imposer sa patte à la tête du Napoli. Des supporters impatients, un jeu décevant et des résultats en deçà des attentes auront eu raison de l’ancien tacticien de l’Olympique de Marseille.

Partagez ce post

(Getty Images)

Ce n’est pas ainsi que j’avais imaginé saluer les supporters napolitains qui ont soutenu mon aventure depuis le premier jour. A eux, aux joueurs et aux proches de l’équipe, j’adresse mes sincères remerciements et je leur souhaite bonne chance pour la suite du championnat et de la Ligue des champions.

Ce sont les mots que Rudi Garcia a publié sur son compte Instagram quelques jours après son éviction du
club napolitain.

Une aventure qui n’aura duré que quatre mois pour l’entraîneur français qui avait la lourde tâche de succéder à Luciano Spaletti. En effet, celui qui occupe désormais la place de sélectionneur de la Nazionale, avait réalisé une saison 2022/2023 historique avec le Napoli. Il avait notamment réussi à les mener jusqu’au titre de champions d’Italie, une première depuis 1990. Les attentes étaient donc grandes du côté des supporters napolitains lorsque Rudi Garcia a été nommé cet été pour prendre la suite de Luciano Spaletti sur le banc des Partenopei.

Une équipe méconnaissable depuis son arrivée

Trop grandes pour Rudi Garcia ? Sûrement, oui. L’entraîneur de 59 ans n’est jamais parvenu à insuffler ses idées de jeu à son groupe. « Le virage était trop important », confirme Mathias Thiell, rédacteur en chef du compte SSC Napoli France (52 000 abonnés sur X). « Le style de management qu’il avait n’était pas du tout compatible avec le groupe de joueurs à Naples. »

Pourtant, sur le plan comptable, le bilan n’est pas si catastrophique. Bien que le titre soit déjà quasiment hors de portée, Naples occupe tout de même la 4ème place du classement de Serie A. En Ligue des champions, les Napolitains sont deuxièmes de leur groupe derrière le Real Madrid et leur qualification pour les huitièmes de finale ne semble faire aucun doute. Mais au-delà des points gagnés, c’est le jeu proposé par l’équipe qui pose un problème aux supporters. « L’état d’esprit et le jeu proposés depuis la reprise sont catastrophiques », déplore Mathias, alors que le Napoli n’a perdu que très peu de joueurs importants au dernier mercato estival. « Depuis que Rudi Garcia est arrivé, l’équipe ne dégage rien. On a l’impression que c’est vingt inconnus qui se découvrent et qui ne savent pas jouer ensemble. »

Selon lui, la faute ne revient pas aux joueurs, mais bel et bien à l’ancien coach de l’Olympique de Marseille et de l’Olympique Lyonnais : « Il a absolument voulu tout changer, ce qui a créé de la confusion. Il a manqué d’humilité en voulant marquer la séparation avec le jeu et l’ambiance qu’il y avait sous Luciano Spaletti. Il en a payé les frais. » Rudi Garcia n’a donc pas réussi à fédérer son groupe autour de lui et d’un objectif commun. Un constat visible en dehors du terrain. En effet, aucun joueur de Naples n’a rendu hommage à l’entraîneur français sur les réseaux sociaux après son départ.

Walter Mazzari pour sauver les meubles

Après avoir limogé Rudi Garcia, le président du Napoli Aurelio De Laurentiis, s’est activé pour trouver un nouvel entraîneur. Le temps presse à Naples et le club doit repartir de l’avant pour ne pas voir sa saison se transformer en un véritable cauchemar. Ainsi, sa décision s’est portée sur Walter Mazzari, qui a déjà coaché le SSC Napoli de 2009 à 2013. Il avait alors fait les belles heures du club. Pour autant, Mathias Thiell est mitigé concernant le retour du tacticien italien au Napoli : « Ça fait du bien d’avoir un visage connu, on sait à quoi on aura le droit. D’un autre côté, au vu de ses récents résultats d’entraîneur, je suis un peu dubitatif. »

Il est vrai que Walter Mazzari reste sur plusieurs échecs ces dernières années, à Watford en 2016/2017 et plus récemment en 2021/2022 avec Cagliari où il n’avait pas pu éviter la relégation avec un maigre bilan de sept victoires en trente-quatre rencontres. Mais Walter Mazzari connaît très bien Naples et il a les qualités nécessaires pour sauver la saison des Partenopei : « Il a une forte capacité à motiver les troupes », explique Mathias. De l’envie et de la détermination, c’est ce qu’il faudra aux Napolitains pour retrouver du plaisir et de la sérénité sur les terrains pour finir la saison en beauté.

Auteur / autrice

  • Noah Kaision

    Etudiant en journalisme à Vichy, je suis un grand passionné de sport et plus particulièrement de football et de cyclisme. J'écris dans la rubrique sport de CS Actu pour transmettre ma passion à travers mes articles. Bonne lecture !

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share