Le Salvador mise sur le bitcoin

Pour achever cette petite révolution, le gouvernement Salvadorien à un nouvel objectif : lever un milliard de dollars pour ses projets cryptos : Le Salvador mise sur le bitcoin.
Le bitcoin comme monnaie légale.
Le Bitcoin mis en avant.

Une première mondiale.

Il y a 6 mois, le Salvador est devenu le premier pays à avoir adopté le bitcoin comme monnaie légale, en complément du dollar. Le résultat de cette initiative est encourageant. Après 6 mois, 14 % des entreprises acceptent le bitcoin comme moyen de paiement.


De plus, quatre millions de personnes et entreprises utilisent le portefeuille de crypto « Chivo », qui est le principal outil de paiement.
Conçu par le gouvernement, le portefeuille peut contenir des devises et du bitcoin. Chivo rencontre un certain succès pour les transferts d’argent à l’étranger, sans commissions.


Pour assurer le bon fonctionnement de cette nouvelle parité avec le bitcoin, les députés salvadorien ont approuvé la création d’un fonds de 150 millions de dollars (environ 125 millions d’euros). Notamment destiné à garantir la convertibilité automatique du bitcoin en dollars américains.


Pour achever cette petite révolution, le gouvernement Salvadorien à un nouvel objectif, de lever un milliard de dollars pour ses projets cryptos.


Changer l’image du Salvador


Le Salvador vit une véritable phase d’expansion économique. Le pays a connu en 2021 la plus forte croissance de son histoire, à 11 %, soit 5 fois plus que sa croissance moyenne de ces 30 dernières années. En 2022, les prévisions des différents instituts placent le pays dans le peloton de tête des pays d’Amérique latine, avec le Pérou et Panama.


La raison principale de cette embellie économique : l’amélioration de la sécurité et la chute des homicides. Cette sécurité accrue favorise le retour des investissements et des touristes.
Cependant, même si la situation semble grandement s’améliorer. L’image du Salvador reste inchangée aux yeux du grand public et détourne encore beaucoup d’investisseurs du pays.
Le bitcoin et la stratégie digitale du pays doivent permettre au Salvador de se débarrasser définitivement de cette réputation qui lui colle à la peau.


Pour le gouvernement salvadorien, la plus célèbre des cryptos donne aussi une image plus moderne du pays, qui se rêve déjà en Singapour de l’Amérique Latine.
La cryptomonnaie permettra aussi aux Salvadoriens d’économiser 400 millions de dollars de frais bancaires lors des envois d’argent par la diaspora. Notamment installée aux États-Unis, qui représentent 22 % du PIB du pays.

Un pari risqué : Le Salvador mise sur le bitcoin

Cependant, plus des deux tiers des 6,5 millions de Salvadoriens s’opposent à une décision du très populaire président Bukele.

De plus, dans deux sondages distincts vouloir continuer à utiliser exclusivement le dollar américain, la monnaie légale du Salvador depuis vingt ans.


« Ce bitcoin, c’est une monnaie qui n’existe pas, c’est une monnaie qui ne va pas profiter aux plus pauvres, mais aux plus riches. Qui, étant pauvre, peut investir, alors qu’il a à peine de quoi manger ? »,

José Santos Melara, un vétéran de la guerre civile qui a déchiré le Salvador de 1980 à 1992. (Les échos)


le Fonds monétaire international (FMI) à lui aussi, clairement exprimés leur doutes quant à la stratégie adoptée.


Cette mesure aura « un impact négatif » sur les conditions de vie des Salvadoriens. En raison de la forte volatilité du taux de change du bitcoin. En outre, cette mesure aura un impact « sur les prix des biens et services », selon l’économiste de l’Université du Salvador, Oscar Cabrera.


Cette généralisation du Bitcoin peut représenter un risque de blanchiment d’argent. Notamment sur de nombreux réseaux criminels, qui ont fait les heures sombres et la réputation du pays.


Craignant une explosion du trafic de drogue, les États-Unis ont appelé le Salvador à « se protéger des acteurs malintentionnés » par un usage du bitcoin « réglementé », « transparent » et responsable.

Pour plus d’informations “Le Salvador mise sur le bitcoin”: Le Salvador, premier pays au monde à légaliser le bitcoin – Le Point

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts
Groupe Avril & le végétal
Lire plus

Le groupe Avril mise sur le végétal

Après avoir vu ses ventes d’origine animale décroître ses dernières années, le groupe change de stratégie. C’est avec une vision plus « green » que Avril joue la carte du développement de ses huiles alimentaires. Une augmentation due à une volonté d’internationalisation dans le secteur végétal.
Lire plus

Manifestations des pêcheurs Français face aux nouvelles conditions liées au Brexit.

Jersey, île anglo-normande, a cette semaine été témoin de la colère des pêcheurs français. En effet, ces derniers ont bloqué jeudi le port de Saint-Hélier, principale ville de l'île, pour dénoncer les nouvelles conditions de pêche. Ce sujet est l’un des principaux problèmes que le brexit a généré. Une cinquantaine de bateaux français ont tenté de bloquer l’entrée du plus grand port de l’île.
Lire plus

Côté en bourse : gagner du « blé » avec de l’avoine

Oatly l’a bien compris, les goûts et les tendances évoluent avec le temps. Entre boissons, desserts, tous à base de végétaux, ils intriguent les consommateurs. Désigné comme l’un des plus gros conditionneurs de boissons français, la Laiterie de Saint-Denis-l’Hôtel a enregistré 920 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Total
0
Share