Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

MOTOGP 2023 : UNE SAISON PHÉNOMÉNALE

Dimanche 26 novembre, le MotoGP s’était donné rendez-vous sur le tracé de Valence (Espagne) pour l’ultime Grand Prix de la saison de 2023. Au terme d’une course haletante, Francesco Bagnaia a conservé son titre après une bataille acharnée pour la victoire finale, avec son rival Jorge Martin. En parallèle, d’autres événements et pilotes ont marqué de leur empreinte l’année écoulée… Retour sur les faits marquants de la saison 2023 de MotoGP !

Partagez ce post

Francesco Bagnaia champion du monde MotoGP 2023. (Source: Motorsport.com)
Francesco Bagnaia champion du monde MotoGP 2023. (Source: Motorsport.com)

BAGNAIA-MARTIN : UNE LUTTE SANS MERCI

C’est le duel de l’année ! La saison 2023 tire en partie son prestige de luttes intenses pour titre à laquelle se sont livrés Francesco Bagnaia (Ducati), champion du monde 2022 et Jorge Martin (Pramac). Une rivalité intense entre deux anciens coéquipiers en catégorie inférieure, longtemps à l’avantage de Bagnaia. L’Italien prend la tête du championnat dès la première course de la saison, mais est contraint de céder sa place de leader à Mandalika en Indonésie. Bien que le pilote Ducati apparaisse comme l’immense favori dès le début d’année, la constance des performances de Martin, lui ont permis de nourrir des ambitions au titre. 

Bagnaia-Martin : le duel de la saison 2023. (Source  : Motorsport.com)

Si le duel marque la saison, il commence à redoubler d’intensité à partir du Grand Prix d’Inde en septembre dernier. À ce moment de la saison, Pramac semble en bien meilleure forme que Ducati, et Martin enchaîne les victoires et les podiums. L’apogée du duel est atteinte à Doha, Martin est alors repassé second au championnat avec la possibilité de prendre une sérieuse option sur le titre en cas de victoire. Avec sept petits points de retard sur son rival, tout est jouable pour l’Espagnol. Mais le pilote Pramac manque complètement son départ, terminant la course en dixième position, avec 21 points d’écart à ce stade. 

Si Martin peut encore prétendre au titre, ses espoirs vont cependant rapidement s’envoler. En effet, l’Espagnol chute à Valence et est contraint d’abandonner, offrant un second titre à Francesco Bagnaia. Un duel serré, mais épique avec, sur la saison, un écart maximal de seulement 63 points et minimal de 3 points. Malgré la déception, Martin a assuré qu’il serait au rendez-vous en 2024 pour décrocher sa première couronne. En réponse, Bagnaia s’est dit “enchanté” à l’idée de revivre un duel comme celui-là l’an prochain.

MARCO BEZZECCHI : MAGISTRAL ! 

Quelle performance ! Déjà auteur d’une saison 2022 remarquable, ses performances de 2023 ne font que confirmer son talent en remportant pas moins de trois Grand Prix cette saison. L’Italien s’est même immiscé dans la course au titre avec Francesco Bagnaia et Jorge Martin. Malgré ses bonnes performances sur une moto de milieu de grille, le pilote VR46 ne parvient pas à recoller aux deux hommes de tête. Bezzecchi sera sans aucun doute un pilote à surveiller l’an prochain. Le pilote MooneyVR46 conclut sa saison 2023 à la troisième place du championnat sur un bilan impressionnant : 3 victoires en Grand Prix (Argentine, France et Inde), 1 victoire en course Sprint, 7 podiums et 4 pôle positions.  

Marco Bezzechi aux couleurs de MooneyVR46. (Source : GP Inside.com)

PRAMAC CHAMPION DU MONDE PAR ÉQUIPE 

Quelle surprise ! Pour la première fois de l’histoire du MotoGP, une écurie satellite remporte le championnat du monde par équipe. Si Ducati a remporté le championnat constructeur sans difficulté, c’est bien Pramac qui s’est  imposé en raison des performances remarquables de Jorge Martin et Johann Zarco. 

Mais comment expliquer l’échec de Ducati ? La raison tient en un nom : Enea Bastianini. En effet, le pilote Italien a passé la majeure partie de sa saison éloigné des circuits en raison d’une importante blessure survenue dès le premier Grand Prix de la saison, à Portimao au Portugal. L’écurie de Bologne a alors fait le choix de ne pas le remplacer pendant la saison, ne courant qu’avec un seul coureur : Francesco Bagnaia. Seul contre deux Pramac, les performances de Bagnaia n’ont pas suffi à Ducati pour décrocher le titre par équipe. En effet, Ducati n’occupe que la troisième place du classement derrière MooneyVR46.

QUARTARARO-ZARCO : UNE BONNE SAISON TRICOLORE

Un bilan positif pour nos Français malgré des saisons complètement opposées. D’un côté Fabio Quartararo a connu une saison compliquée au guidon de sa Yamaha. Mécontent des performances de sa machine dès les tests d’avant-saison, le Niçois est finalement parvenu à appréhender sa moto. Auteur de trois podiums à Austin, en Inde puis en Indonésie, Quartararo signe une saison sans victoire ni pôle position. Malgré beaucoup de détermination, le pilote Yamaha termine à la dixième place du championnat et a déclaré sur ses réseaux sociaux : “2023… la saison la plus difficile de ma carrière mais j’ai beaucoup appris. Je crois et je suis sûr que l’année prochaine sera meilleure […] Nous reviendrons.” Même si le pilote Français s’annonce confiant pour la saison à venir, la pression reste sur les épaules de son écurie. En effet, Quartararo a conditionné son avenir au sein de l’écurie Japonaise à un regain rapide de performances. En cas d’échec, le Niçois sera au cœur du marché des transferts en 2024…

Johann Zarco et Fabio Quartararo. (Source : Autonews)

De l’autre côté du paddock, Johann Zarco a connu une saison plus radieuse. Une saison plus que réussie avec 6 podiums et enfin une première victoire en carrière à Phillip Island en Australie, le 21 octobre dernier. Le pilote Ducati Pramac se classe cinquième au championnat du monde avec 225 points inscrits. Mais la fin de la saison 2023 signe également le départ du Cannois de l’écurie Pramac vers LCR Honda avec un contrat de deux ans. En trois saisons avec l’écurie italienne, le Français a signé un total d’une victoire, 14 podiums et deux pole positions.

RINS : UNE SAISON À OUBLIER

Rins et LCR Honda. (Source : Motorsport.com)

Tout comme Bastianini, Alex Rins a connu une saison contrainte au rythme des blessures et des forfaits. Après un début de saison réussi et une victoire lors de la troisième course de la saison à Austin, le pilote Espagnol est victime d’une importante fracture à la jambe qui l’éloigne des circuits pendant 11 courses. Le pilote Honda était finalement de retour pour le dernier Grand Prix de la saison à Valence, fin de saison marquée par un nouvel abandon. Rins termine la saison à la 19e place du championnat avec 47 points inscrits. 

Si ces performances sont regrettables pour l’Espagnol, elles n’auront pourtant que peu d’incidences sur sa carrière. Victime du départ de Suzuki en fin de saison 2022, Rins signe un contrat d’une seule saison avec LCR Honda dans l’espoir de récupérer le second guidon Yamaha en 2024. Cela est désormais chose faite ! L’Espagnol est attendu aux côtés de Fabio Quartararo dans une nouvelle équipe et un nouveau projet envers lequel le pilote Honda a toujours affiché une motivation sans faille. 

GRAND PRIX DU KAZAKHSTAN : QUEL DOMMAGE ! 

En fin d’année 2022, le MotoGP dévoile son calendrier pour 2023 avec deux nouveaux tracés, en Inde et au Kazakhstan. Prévu pour le 9 juillet, les espoirs du jeune pays tournent court dès le mois d’avril suite à un communiqué de la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM), indiquant que “des travaux en cours d’homologation, couplé à des défis opérationnels mondiaux, ont contraint à l’annulation de l’édition 2023”. Malgré cette annulation, la FIM a indiqué que le MotoGP se rendra bien sur le tracé de Sokol en 2024.

Circuit international de Sokol au Kazakhstan. (Source : Auto Hebdo)

Le MotoGP est donc en vacances depuis le 26 novembre. Les pilotes se retrouveront dès le mois de février pour des essais d’avant saison à Sepang (Malaisie) et Losail (Qatar), avant le premier Grand Prix de la saison 2024, à Doha, le 10 mars prochain. 

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share