Place aux Jeux paralympiques d’hiver 2022 !

Les Jeux paralympiques d’hiver ont lieu à Pékin jusqu’au 13 mars. Cette 13e édition rassemble les meilleur·es athlètes handisports du monde pendant un peu plus d’une semaine. Et, comme les Jeux olympiques, ils sont marqués par le contexte géopolitique.
La délégation française lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques de Pékin 2022

Les Jeux Olympiques sont morts, vive les Jeux Paralympiques ! Souvent reléguées au second plan, ces olympiades réservées aux personnes atteintes de handicap ont lieu en ce moment. Avec elles, leur lot de surprises et de spectacle…

Une compétition adaptée pour les handicapés

Les Jeux Paralympiques d’hiver ont eu lieu pour la première fois en 1976 à Örnsköldsvik, en Suède. Ils ont été créés pour inclure les personnes handicapées dans la grande fête des Jeux olympiques. « Inclure », ce terme peut être discuté : force est de constater que la séparation reste nette entre valides et handicapés, et que ces derniers sont souvent sous-estimés. Néanmoins, le traitement médiatique et l’engouement du public pour ces Jeux Paralympiques augmente progressivement au fil des années.

Pour cause, il faut reconnaitre que les Jeux Paralympiques sont à part. Ils sont réservés aux sportif·ves atteint·es de handicap physique, visuel ou mental (les personnes atteintes de surdité peuvent participer aux Deaflympics). Pour essayer de satisfaire tout le monde, le Comité International Paralympique propose différentes épreuves pour chaque sport, chacune étant adaptée aux types et aux degrés de handicap des athlètes. Par exemple, les épreuves de ski alpin sont divisées en trois catégories : les malvoyants, les sportifs debout, les sportifs assis. Ainsi, les Jeux Paralympiques d’hiver de Pékin comprennent 6 sports. Mais il y aura en tout 78 épreuves.

Le spectacle au rendez-vous

Les Jeux Paralympiques d’hiver mêlent à la fois originalité et spectacle. Les compétitions rassemblent des sportif·ves qui ne sont parfois pas tous et toutes professionnel·les dans des épreuves adaptées qui peuvent étonner. cela n’enlève rien aux principes des olympiades : « Le plus important aux Jeux Olympiques n’est pas de gagner mais de participer. Car l’important dans la vie ce n’est point le triomphe, mais le combat », écrivait Pierre de Coubertin, le créateur des Jeux Olympiques modernes. Le combat, on peut imaginer que beaucoup de ces athlètes l’ont connu. Car derrière chaque sportif·ve paralympique se cache souvent une histoire.

Cette année, 46 pays sont représentés à Pékin. Pour l’instant, la Chine est première du classement avec 16 médailles (dont 6 en or). La délégation française est composée de 18 athlètes (dont 4 guides) et est emmenée par son porte-drapeau Benjamin Daviet. La France est actuellement 7ème du classement des médailles (à égalité avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne). C’est le skieur Arthur Bauchet (21 ans) qui a fait résonner la première Marseillaise sur Pékin. Il a décroché l’or dans la descente, en catégorie homme debout. La semaine commence seulement …

Une XIIIe édition marquée par l’actualité géopolitique

Le sport est étroitement lié à la politique et à la géopolitique. Les Jeux Paralympiques d’hiver de dérogent pas à la règle. Ils ont d’abord été marqués par la vague de boycotts diplomatiques lancée par les Etats-Unis. Par cette décision, les pays concernés ont décidé d’autoriser les athlètes à se rendre à Pékin sans y envoyer de représentants diplomatiques. Cette mesure vise à dénoncer la politique répressive menée par la Chine contre la minorité ouïghoure dans le Xinjiang.

Le message de la délégation ukrainienne à propos de la guerre déclenchée par la Russie

Mais les Jeux Paralympiques d’hiver 2022 ont aussi été concernés par les sanctions contre la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine. Dans un premier temps, le Comité International Paralympique n’a pas souhaité modifier la compétition. Son président, Andrew Parsons, est finalement revenu sur sa décision juste avant la cérémonie d’ouverture et a décidé d’exclure les athlètes russes et bélarusses. Au passage, on peut souligner la belle histoire de la délégation ukrainienne. Celle-ci crée pour l’instant la surprise en se rangeant au deuxième rang du classement des médailles, avec notamment 3 médailles d’or. Une belle manière pour ces athlètes paralympiques de rendre hommage à leur pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
Lire plus

Le week-end sportif de la honte en France…

On le sait tous, le public français est parfois difficile à gérer, dans n’importe quel sport, mais notamment au football. Plusieurs incidents ont éclaté depuis le début de l’année. Avec notamment l’énorme scandale du jet de la bouteille d’eau sur Dimitri Payet lors du Classico Olympien. Mais ce week-end, l’Hexagone a encore été touché par deux nouveaux scandales : le retardement de la finale de la Ligue des Champions à Paris et les débordements de stade à Saint-Étienne, pour sa survie en Ligue 1.
Total
0
Share