Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Red Star FC, déjà des étoiles dans les yeux ? 

Le club mythique de la Seine-Saint-Denis, créé en 1897 par Jules Rimet, nourri de grande ambition quant à son futur dans l’élite française. Confortablement installé en tête du championnat de National (3e division), l’arrivée d’une nouvelle tribune Est au stade Bauer caractérise cette nouvelle dimension que souhaite prendre l’équipe audonienne.

Partagez ce post

La communion entre les joueurs et supporters du Red Star (crédit : Facebook/Tribune Rino Della Negra)

Leader sans concurrent direct 

Déjà 13 journées de passées dans le championnat de National et seulement un revers enregistré face au promu de la région lyonnaise, le GOAL FC, pour l’équipe du Red Star. Après avoir raté de deux points la montée en Ligue 2 la saison dernière, les hommes d’Habib Beye ont démarré parfaitement le championnat et compte désormais 10 victoires et 2 nuls pour un total de 32 points. Leurs concurrents les plus proches, que sont le relégué Niort (24 points) et le promu Rouen (22 points), sont fortement distancés et voient les Audoniens, journées après journées, conforter leur place de leader.

Du côté de la Coupe de France, le déplacement à Châteauroux pour le 7e tour n’a pas souri aux joueurs franciliens qui encaissent un but dans les derniers instants et s’inclinent 2 à 1. Malgré la déception, la concentration est projetée sur le match à l’extérieur contre Dijon pour la 14e journée de championnat afin de rebondir et de consolider la première place qu’ils occupent depuis la 6e journée. 

En plus d’être meilleure attaque (24 buts marqués) et troisième meilleure défense (11 buts encaissés) de Nationale, le Red Star peut compter sur des joueurs de talent pour sublimer son collectif. Merwan Ifnaoui, auteur de 3 buts et 4 passes décisives depuis le début de la saison, est le grand artisan de la réussite de son équipe. Décisif dans les moments importants, comme à la 89e minute face à Marignane où son but délivre le stade Bauer pour un succès 2 à 1 des locaux, le numéro 10 natif de Colombes, arrivé en février 2023, est l’élément central du plan de jeu de l’entraîneur Habib Beye.

Le technicien sénégalais à aussi l’avantage de posséder un duo de buteurs complémentaires entre l’algérien de 24 ans Hacène Benali (5 buts) et l’ancien du SCO d’Angers, l’expérimenté Cheikh Ndoye (4 buts), qui font les belles heures du Red Star. Le secteur défensif a lui été renforcé par l’arrivée du gardien français de 29 ans, Quentin Beunardeau, en provenance de Leiõxes, au Portugal, qui fait déjà ses preuves avec 5 clean-sheets, quatre à domicile et un à l’extérieur. La charnière centrale a vu l’arrivée du franco-sénégalais Bissenty Mendy en provenance d’Annecy et la venue en prêt du jeune Italien Paolo Gozzi du Genoa pour prêter main-forte à Blondon Meyapya et Loïc Kouagba dans la protection du but audonien. Une moyenne d’âge de 27 ans pour alterner entre expérience et jeunesse, c’est ce qui fait la complémentarité du collectif du Red Star. 

Un projet modernisateur

C’était un frein à la progression du club, le stade Bauer, inauguré en 1909, quasiment complet à chaque rencontre, avait besoin d’un coup de neuf pour à la fois accueillir plus de supporters et préparer le club à retrouver le haut niveau du football français. Ce projet s’inscrit aussi, cent ans après les JO de 1924, dans l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 où le stade a été officialisé site d’entraînement pour les épreuves de football.

Après la Tribune Sud, installée au pied de la Planète Z, cet ensemble de logements HLM atypique construit dans les années 1970, la Tribune Est, en mauvais état, est en cours de rénovation et sera opérationnelle en janvier 2024. Elle devra accueillir le grand public, le kop et les officiels en attendant la destruction puis la reconstruction de la Tribune Ouest qui sera livrée en décembre 2025. Concernant la Tribune Nord, inaccessible depuis deux décennies et détruite entièrement, elle sera prête en décembre 2025. 

Le Red Star porte l’histoire d’un département au sein de son institution et veut le transmettre à travers des symboles. Ses nouveaux maillots Kappa pour la saison 2023-2024, créés à partir de l’IA, représentent les 125 ans d’histoire du club et la créativité des habitants de la Seine-Saint-Denis. Troisième budget de Nationale avec environ 9 millions d’euros, l’équipe audonienne s’est vu être rachetée par 777 Partners en mai 2022, une société d’investissement américaine fondée en 2015 qui possède déjà des clubs comme le Genoa en Italie ou le Standard de Liège en Belgique.

Patrice Haddad, président du club, a justifié ce rachat par le besoin de développer le projet du Red Star et son ambition sportive. Ce nouvel élan permettrai selon lui de rivaliser avec les grosses écuries françaises tout en gardant les valeurs du football populaire prônées par le club. 

Le projet de rénovation pour le stade Bauer (crédit : redstar.fr) 

Couac dans l’entente entre supporters et dirigeants ? 

Des places plus chères, des supporters moins fidèles, une perte des valeurs fondamentales, voilà ce que dénoncent les amoureux du Red Star depuis l’arrivée du fond d’investissement américain à la tête du club. C’est en effet, selon les fans, la fin du football populaire comme il était au Red Star à l’époque. De plus, le bilan de clubs comme le Hertha Berlin ou le Standard de Liège, tous deux possédés par 777 Partner, ne présage pas de succès garanti. La multipropriété dans le sport a même fait l’objet d’une proposition de loi transpartisane par le député Eric Coquerel qui voulait l’interdire. 

Mais dans toute cette histoire, ce sont les ultras de la tribune Rino Della Negra, au nom d’un ancien joueur du club et résistant qui fut fusillé en 1944, qui sont le plus mécontent et qui dénoncent le manque de valeurs populaires du club qui ne font que disparaître petit à petit laissant l’argent dicté la politique du Red Star. “Un an après le rachat, force est de constater que peu de choses ont évolué” souligne Vincent Mezence le porte-parole de la tribune. Les supporters ne sont pas contre une ouverture du capitale, mais le fait que cette action se fasse avec un fond d’investissement situé de l’autre côté de l’Atlantique, cela est problématique.

Le président Patrice Haddad est lui aussi vivement critiqué et avait été très fortement hué après le dernier match de championnat de la saison passée qui avait vu une victoire audonienne insuffisante pour espérer une montée en Ligue 2. La tension entre les deux camps est donc toujours aussi importante même si pour l’instant, elle n’impacte pas les résultats sportifs du Red Star. 

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share