Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Tournoi des Six Nations et Top 14 : retour sur le mois d’avril

Alors que le mois d’avril touche à sa fin, plusieurs événements ont marqué l’actualité rugbystique. Le bilan mensuel du rugby français est plutôt bon. Il y a deux semaines, nous évoquions le succès des équipes françaises en Champions et Challenge Cup (Entre désillusions et matchs de folie : retour sur le rugby français aux Coupes d’Europe). Aujourd’hui, nous passons en revue les performances françaises dans le championnat national et au Tournoi des Six Nations.

Partagez ce post

Maëlle Filopon, centre du XV de France, célébrant sa victoire contre l'Ecosse en 2022.

Des Bleues écrasantes au Tournoi des Six Nations

Marine Ménager face à l’Écossaise Meryl Smith lors du match entre l’Écosse et la France le 10 avril 2022 (source : AFP)
Marine Ménager face à l’Écossaise Meryl Smith lors du match entre l’Écosse et la France le 10 avril 2022 (source : AFP)

Le journal hebdomadaire Sud Ouest titrait lundi dernier : “Rugby féminin : la France largement en avance sur le reste de l’Europe”. Ce constat est une vérité à plusieurs facettes.

Sur le plan sportif, les Bleues sont monstrueuses. Après un départ compliqué en Italie (22-12), les femmes du XV de France ont terrassé les Irlandaises chez elles (53-3). Malgré une longue période d’infériorité numérique, les Bleues ont inscrit neuf essais. Elles ont ensuite littéralement écrasé l’Ecosse à domicile (55-0). Pour l’occasion, le stade de la Rabine à Vannes était à guichets fermés : 12 000 spectateurs. Le match illustre bien la maîtrise de jeu des Françaises : neuf essais marqués, aucun point encaissé… 

Le weekend dernier, les Bleues ont continué leur sans-faute. La première mi-temps a été une véritable démonstration de la supériorité technique et physique du XV de France féminin. Elles ont ensuite un peu plus subi en seconde période et encaissé deux essais. Bilan du match : 39 – 14.

La suite s’annonce belle pour le rugby féminin

Suite à cette victoire, les Bleues peuvent s’offrir le Grand Chelem. L’exploit, qui leur avait été enlevé l’année dernière, sera de gagner lors du Crunch face au XV de la Rose. Rappelons que la victoire en Angleterre n’est pas impossible, surtout cette année. Rappelons également, encore une fois, qu’un Tournoi avec une victoire face aux Anglais est toujours une réussite. 

En terme de visibilité, les Bleues ont fait sauter les compteurs. Lors du match face aux pays de Galles, un nouveau record d’affluence a été établi : 18 600 personnes à Grenoble. La Fédération française de rugby (FFR) s’est félicité de l’exploit Elle a également rappelé que “le dernier record en date avait été atteint pour la victoire des Bleues face aux Anglaises”, lors du dernier Grand Chelem des Françaises. 

De surcroît, plus de 50 000 billets ont été vendus pour la rencontre face aux mêmes opposants la semaine prochaine. Le match bat ainsi le record mondial pour un match de rugby féminin. Cela illustre la tendance ascendante du rugby féminin, du moins en France. Le pays connaît en effet une augmentation de 75 % des effectifs des clubs depuis 2017.

Les hauts et les bas du Top 14 

Melvyn Jaminet, sorti sur brancard suite à une blessure à la cheville contre le Stade français (source : AFP)

Le mois d’avril aura été un mois mouvementé en Top 14. Il a commencé le 15, pour la 22ème journée de la compétition, et a été marqué par plusieurs surprises. 

Pour ce qui est du haut du tableau, le RC Toulon a pris des points face à Perpignan avec une victoire bonifiée (37-15). Le Stade Français a confirmé sa troisième place en allant gagner à Brive (27-22), qui s’enfonce en bas du classement. Clermont continue sa descente aux enfers face à Pau (23-18), avec une blessure au mollet de son ailier phare Damian Penaud.  Le Stade Toulousain subit face à un LOU solide mais assure la victoire (36-31). La Rochelle assure sa deuxième place face à Bayonne (26-6). 

Du côté des surprises, le Castres Olympique décroche son premier succès en déplacement face au champion en titre, Montpellier, et sécurise son maintien (28-19). Le Racing 92 s’impose de justesse après un match compliqué et plusieurs décisions contestées face à l’Union Bordeaux-Bègles (31-28). 

Plusieurs surprises lors de la 23ème journée

La 23ème journée a également eu son lot de surprises. La première concerne la défaite du Stade Toulousain dans le classico face au Stade Français (19-10). Malgré le nombre important de joueurs blessés côté toulousain, Ugo Mola a choisi d’économiser les stars de l’équipe pour la Champions Cup. Mais un blessé de taille s’ajoute à la liste : l’arrière international Melvyn Jaminet, touché à la cheville. Côté francilien, malgré l’absence de Sekou Macalou, Paris s’impose chez lui, dans un Jean Bouin à guichets fermés, fait rare. 

Cette défaite a permis au Stade Rochelais de revenir à 1 point du leader toulousain en confirmant face à Clermont (26-13). Bordeaux fait également une bonne opération en prenant la 4ème place face à Lyon (23-9). Castres continue sur sa lancée et surprend face à Toulon (31-18). Autre surprise : la victoire de Bayonne face au tenant du titre à l’issue d’un match très serré (33-30). A noter la prestation de l’ouvreur de l’Aviron bayonnais, Camille Lopez, qui libère le club avec un drop de 45 mètres. Au fond du classement, Perpignan crée l’exploit face au Racing (30-21) tandis que Brive retrouve un peu d’air face à la Section paloise (22-17).

Soutien à Matthieu Lartot

Matthieu Lartot, à gauche, en train d’interviewer le sélectionneur du XV de France, Fabien Galthié, à droite (source : Stéphane Allaman, AFP)

Autre fait notable du mois d’avril : le retour du cancer pour Matthieu Lartot. Considéré comme “la voix du rugby”, le journaliste et commentateur a récemment mis en pause sa carrière. La cause : une tumeur au genou, déjà parvenu il y a 25 ans. “Il y avait à 1 à 5 % de chance que ça arrive” déclare-t-il sur son compte Instagram. Suite à cette annonce, le journaliste a reçu des “dizaines de milliers” de messages de soutien dont ceux des acteurs du ballon ovale.

Malgré cette surprise malheureuse et l’annonce de son amputation, le journaliste reste déterminé. Il rappelle que « l’important, c’est le combat pour la vie ; ce n’est pas de garder ou pas ma jambe ». Interviewé sur C à Vous, il a également confirmé sa volonté d’être remis pour la Coupe du Monde, en septembre prochain : « Je me donne tout l’été pour m’acclimater à ma nouvelle mobilité et pouvoir à ce terme assister au match d’ouverture de la Coupe du monde en tant que supporteur du XV de France. »

Plutôt que de tourner la vague médiatique à son avantage, il a préféré évoquer ses prises de parole comme étant un moyen “de donner de la force aux gens”. Propos humbles, honnêtes mais exprimant une forte détermination : un bon résumé des valeurs de l’homme et du rugby en général.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share