Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Très bons résultats d’Airbus, vers la fin de la crise de l’aéronautique ?

Contre toute attente, Airbus a réalisé de très bons chiffres de ventes en 2021. Dans ce secteur réputé "en crise", le constructeur français semble avoir réussi à conjurer le sort. De quoi être optimiste pour le futur.

Partagez ce post

Très bons résultats d'Airbus
Airbus a réalisé de très bons chiffres de ventes en 2021. 


La fin d’une conjoncture compliquée ?

Est-ce enfin le bout du tunnel pour Airbus ? Près de 2 ans après le début d’une crise inédite qui l’a contraint à supprimer près de 15.000 postes, le constructeur européen entrevoit enfin une potentielle sortie de crise.

Malgré le variant Omicron qui met à mal tout le secteur de l’aéronautique, une embellie est peut-être en vue. Avec près de 64 appareils par mois, la cadence de production des monocouloirs A 320 d’Airbus va dépasser dès 2023 son niveau d’avant crise. Une embellie du marché qui ne concerne pour l’instant pas les long-courriers A 330 et A 350, toujours plombés par la crise Covid.


Un nombre de commandes encourageant : Très bons résultats d’Airbus


En tout, ce sont environ 7 000 appareils que le constructeur à actuellement en commande, soit un total de 9 années et demie de commandes. Ces chiffres exceptionnels témoignent de la résilience d’Airbus dans ce contexte de crise systémique. De très bons résultats pour Airbus qui rassure les dirigeants.

Le patron actuel d’Airbus, Guillaume Faury à lui-même déclaré avoir été surpris par l’enthousiasme des compagnies en matière de commandes dans ce temps de marasme sanitaire.

Il imaginait un gel des commandes de la part de compagnies qui enregistrent des pertes nettes depuis maintenant près de 2 ans. Contre toute attente, celle-ci n’ont pas hésité à s’endetter pour acheter des A320 moyens courriers.

Une volonté de croissance


Profitant de cet enthousiasme, Airbus a engrangé 507 commandes nettes (771 sans compter les annulations et modifications de commande) en 2021, contre 268 en 2020 et 768 en 2019.

“Bien que des incertitudes demeurent, nous sommes en bonne voie pour augmenter notre production au cours de l’année 2022 afin de répondre aux exigences de nos clients”

Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus


Cette volonté de retourner aux niveaux de production d’avant crise est cohérente avec l’augmentation graduelle des capacités de production sur le site de production de Toulouse Blagnac débutée en mai dernier.

S’il est encore trop tôt pour parler de rebond du marché de l’aviation civile, les perspectives sont donc tout de même encourageantes pour le constructeur Airbus. Grâce aux très bons résultats d’Airbus, le groupe se positionne comme leader sur le marché des monocouloirs.


Des appareils monocouloir avantagés


Une gamme de produits en particulier triomphe chez Airbus. L’immense majorité des appareils livrés sont des monocouloirs (A 220 et famille A 320), plus adaptés à la reprise progressive du trafic aérien sur des distances limitées.

Cette gamme couvre majoritairement les vols intérieurs et continentaux, pour lesquels les monocouloirs sont destinés.

Sur ce segment de marché, Airbus pronostique un retour au niveau d’avant crise en 2023. Les liaisons internationales assurées par des long-courriers (famille A380) devront quant à elles patienter un peu plus (environ fin 2025).


Les raisons de ce regain : bonne note de l’ESG 


Le retour du Constructeur Européen sur le devant de la scène s’explique en plusieurs points.

Tout d’abord, le concurrent direct d’Airbus, Boeing, est à la peine. Le n°1 mondial de l’aviation a perdu de nombreuses parts de marché durant la crise. En cause notamment, les déboires du 737 max qui s’est retrouvé cloué au sol pendant de nombreux mois.

Ensuite, Airbus profite d’une très bonne note ESG (Environnementale Sociale et Gouvernance) sur ces appareils. Cette note avantage grandement le constructeur sur le marché européen. Celle-ci fixe également les règles en matière de respect de l’environnement.

Dans le même temps, la situation semble se décoincer sur les vols intracontinentaux. En Europe, le nombre de vol a sensiblement augmenté entre l’année 2020 et l’année 2021. Cela a donc entraîné les très bons résultats d’Airbus.

Cependant, les vols longues distances sont toujours à l’arrêt. Même les plus optimistes qui croyaient en une forte reprise des vols intercontinentaux en 2022, repoussent leurs prévisions. En cause, l’annulation de milliers de vols vers les US en décembre dernier.

 “Le secteur de l’aviation commence à se remettre de la crise du Covid-19. Ce message à nos fournisseurs apporte une visibilité qui va permettre à tout l’écosystème de sécuriser les capacités de production nécessaires, et d’être prêt quand le marché le demandera.”

Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus

Pour en savoir plus: Résultats 2021 Airbus Space – CFE-CGC (cfecgc-airbusds.fr)

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share