Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

F1 – Le Grand Prix de trop ? 

Domenicali est-il en train de tuer la Formule 1 ? À en faire un sport du plus en plus superficiel, Domenicali risque de perdre le public réellement fan de Formule 1. Une très grande majorité de ses décisions ne vont pas dans le sens du sport, mais dans le sens du spectacle. Ce week-end de Miami, est le parfait exemple de l’échec de sa stratégie et a agacé de nombreux fans. Revenons sur le Grand Prix de Miami.

Partagez ce post

(@redbullracing)

La course

Cette course n’était pas vraiment intéressante à regarder. Cependant, elle l’était déjà plus que Bakou. Voyons les échecs, puis les succès de ce dimanche.

Chez Ferrari, ce week-end de course est un cauchemar. On aurait aumé assister à nouveau au combat Verstappen/Leclerc, ce dimanche le Monégasque se battait avec la Haas de Magnussen. Selon les dires de Leclerc, ce dernier n’avait pas de grip, ni en médium, ni en hard. Cependant, il est vrai que ses deux fautes en practice et en qualifications, au même endroit, ne l’ont ni aidé, ni aidé sa voiture. Pour Sainz, le week-end n’a pas été exceptionnel non plus, puisqu’il écope d’une pénalité de 5 secondes pour avoir été trop rapide dans la pitlane. Les Mercedes sont également dans une mauvaise période. La voiture est complexe et les pilotes ont du mal à s’y faire. Malgré cela, les deux pilotes ont réalisé de beaux dépassements. Hamilton a pu remonter de la 13e à la 6e place. Le résultat des McLaren quant à lui, régresse. Pourtant, l’écurie possède de bons pilotes. Ils ne semblent pas trouver l’origine des problèmes. Cependant, leur stratégie serait désormais de se focaliser sur la voiture de l’année prochaine. Il faudra sûrement attendre la saison prochaine, pour peut-être retrouver les McLaren dans le top 10.

Les Redbull font un excellent week-end. Verstappen réalise une course remarquable en passant de 9e à 1er. Des dépassements incisifs et une avance plus que marqué. Tout ça, en préservant ses pneus près de 46 tours (sur 57 tours). Le Néerlandais semble inarrêtable. Perez, réalise également une très bonne course, en finissant 2e du Grand Prix. Quant à Gasly et Ocon, ils réalisent un très beau week-end, qui permet de redonner un peu plus d’espoir à l’écurie française. Enfin, Alonso est toujours très constant depuis le début de la saison. Il réalise une très belle performance en terminant 3e. 

Le spectacle F1

Ce week-end démontre clairement le problème qu’ont causé les décisions de Domenicali.

Un des problèmes majeurs de la F1, est le nombre de courses pour une saison. Domenicali a déjà augmenté ce quota, qui est actuellement de 23. Dans les années 2010, le nombre de GP oscillait entre 19 et 21. Pour les prochaines saisons, Domenicali veut à nouveau rajouter des week-ends de courses. Mais rajouter, ne serait-ce qu’un GP, c’est ajouter de l’épuisement et du stress pour les pilotes, mais également pour les mécaniciens présents dans les écuries.

Deuxièmement, Domenicali remplace des circuits mythiques, aux tracés géniaux permettant un spectacle intéressant, par des nouveaux circuits qui n’ont aucun intérêt. Pour le président de F1, si les circuits mythiques veulent rester au calendrier, il faut qu’ils suivent financièrement ». Par exemple, le circuit du Texas suffisait amplement au États-Unis. Tandis que les circuits de Miami et de Las Vegas, ne sont pas forcément intéressants. Le tracé de Jeddah n’est pas plus captivant. Quant à celui de Bakou, il est inutile. Là-bas, les dépassements y sont quasi impossibles et les drapeaux rouges quasi-inévitables, ça n’a donc aucun intérêt. Pourtant des circuit comme le Nurburgring, Portimao, le Mugello, Sepang ou Istabul ont des tracés réellement intéressants. Le circuit de Spa-Francorchamps, un circuit mythique au tracé exceptionnel, est également sur la sellette, à cause de la somme demandée pour pouvoir s’aligner sur le calendrier. Revenons au Grand Prix de Miami. On peut voir que l’année dernière, une foule d’Américains avait dépensé des sommes folles pour assister au GP. Cette année, les places ont été mises en soldes ainsi que les hôtels, car « la mode F1 » commence à passer.

Troisièmement, on assiste également un problème de stars/influenceurs. Des influenceuses beauté qui ont été invitées, n’avait rien à faire là. L’une d’entre elle, a par exemple été invitée à faire un hot lap avec « Alfa Romero » dans une « petite voiture de F1 ». Elle n’a même pas pris la peine de regarder le nom de l’écurie, ou de s’intéresser à ce qu’est un hot lap. Puisque non, Alfa Romeo ne va pas risquer d’abîmer une de leurs C43, ni même de laisser autre que leurs pilotes conduire une F1. On se rappelle également de David Coulthard, agacé, disant que Christina Aguilera, invitée au GP d’ Azerbaïdjan en 2018, faisait semblant de s’intéresser à la F1. 

(@F1)

Assister à un week-end de GP, ça coûte cher, très cher. Certains fans de F1, rêve d’aller à un GP, mais ne peuvent financièrement pas. Alors oui, que ce soit en F1 ou dans n’importe quel autre sport, inviter des influenceurs et des stars qui n’en ont strictement rien à faire du sport en question, est inapproprié et irrespectueux pour les vrais passionnés. Ce week-end, atteint son pic d’irrespect quand Jackie Stewart, un triple champion du monde F1, se voit refuser l’accès à la pitlane, alors que Roger Federer y est. Le problème n’est pas Federer, mais de refuser l’accès à une légende de la F1, là où d’autre n’ayant rien à voir avec la F1 y ont le droit. 

Il est tout de même important de préciser qu’inviter des célébrités ou des influenceurs ayant un intérêt pour la F1, est totalement légitime, approprié, voir même important dans l’élargissement de la sphère F1.

En bref

La stratégie à court de terme de faire de la F1 une mode, voire, un spectacle dans des pays très riches comme les États-Unis est une mauvaise stratégie. La F1 ne doit pas être une mode superficielle, mais doit rester un sport mythique et authentique. Les pilotes ne doivent pas être traités comme des pantins participant à ce spectacle. Pour rappel, à chaque course, ils mettent leur vie en danger. Jules Bianchi, Anthoine Hubert et d’autres en sont le parfait exemple. Faire de la F1 un show équivaut à ne pas respecter ces pilotes qui en ont perdu la vie. La F1 de Domenicali doit impérativement se reprendre pour ne pas tout perdre. 

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share