Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Journée mondiale de la justice sociale : où en est-on ?

Ce 20 février 2024 aura lieu la 15ᵉ Journée mondiale de la justice sociale, lancée par l’ONU en 2009. Cette journée, peu médiatisée, est l’occasion de rappeler les très nombreuses inégalités qui existent au niveau mondial.

Partagez ce post

Journée de mobilisation contre la réforme des retraites, Paris, 11 mars 2023. Photo : Adrien Pourageaud
Journée de mobilisation contre la réforme des retraites, Paris, 11 mars 2023. Photo : Adrien Pourageaud

La création de la Journée mondiale de la justice sociale a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007, sa première édition ayant eu lieu deux ans plus tard. Cette journée a pour but de promouvoir et mettre en valeur la justice sociale, à travers de nombreuses thématiques – pauvreté, exclusion, droits de l’homme, égalité des sexes –, en collaboration avec un grand nombre d’organisations (Organisation internationale du travail, American Library Association…).

L’année dernière, sous le thème « Surmonter les obstacles et libérer les opportunités pour la justice sociale », les Nations Unies ont appelé à « réduire et à prévenir les inégalités pour créer un monde plus juste ». Les principaux constats dressés étaient des injustices persistantes, une insécurité généralisée sur le marché du travail, des inégalités de plus en plus importantes et un délitement général du contrat social.

Qu’est-ce que la justice sociale ?

L’ONU définit comme la justice sociale comme étant « fondée sur l’égalité des droits pour tous les peuples et la possibilité pour tous les êtres humains sans discrimination de bénéficier du progrès économique et social partout dans le monde ».

Selon la définition plus académique du Dictionnaire des sciences économiques et sociales, le terme de justice sociale repose sur deux principes : le principe d’équité et le principe d’égalité.

Plus philosophiquement, dans son ouvrage Qu’est-ce que la justice sociale ? Reconnaissance et redistribution (2005), la philosophe américaine Nancy Fraser avance une définition de la justice sociale à travers les dimensions symbolique, économique et politique :

  • Reconnaissance qui ne consiste non pas à valoriser l’identité d’un groupe, mais à revendiquer un statut égal (dimension symbolique)
  • Redistribution des richesses (dimension économique)
  • Accès à la représentation politique, notamment pour certains groupes devant voir leurs idées débattues dans les chambres représentatives (dimension politique)

Un contexte mondial d’accroissement des inégalités

La Journée mondiale de la justice sociale s’inscrit dans un contexte mondial très inégalitaire, à plusieurs niveaux. Selon l’organisation humanitaire Oxfam, les 1% les plus riches possèdent près de la moitié des richesses mondiales. Cette inégalité a des conséquences, outre l’accroissement de la pauvreté, au niveau du climat : les 1% sont en effet responsables de deux fois plus d’émissions que la moitié la plus pauvre de l’humanité.

Le constat est identique en France. En 2021, les inégalités et la pauvreté augmentent toujours, selon l’INSEE. La crise sanitaire, due à la pandémie de COVID-19, a accru ces inégalités dans le pays et à travers le monde. L’Observatoire des inégalités observe en outre, dans son dernier rapport (2023) consacré à la fracture sociale, des écarts de plus en plus marqués entre les différents milieux sociaux, se traduisant par des difficultés à s’alimenter ou à se chauffer. Ces difficultés se sont traduites durant ces dernières années par de nombreux mouvements sociaux – mouvement des Gilets Jaunes, mouvement des Bonnets Rouges, blocus étudiants, mouvement social contre la réforme des retraites, etc.

Dans ce contexte, le rapport de la journée de l’ONU risque une nouvelle fois d’être sévère et alarmant.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share