Le déni du langage par Lee.K

À travers un art aux lignes fascinantes, l’artiste sud-coréen Lee.K propose une redéfinition du langage, de la façon dont les mots sont transmis ainsi que des conséquences qu’ils engendrent.
©leekillust

Un art aux multiples facettes 

C’est sous le nom Lee K, pseudonyme comportant le nom de famille de sa femme (Lee), et l’initiale de son nom de famille (K), que l’artiste signe son art et popularise ses idées. Artiste-peintre, il utilise principalement le graphite, le fusain, les stylos, les marqueurs et s’essaie depuis quelques années à la peinture à l’huile.

Un tourbillon de traits et de lignes floues, des visages sans bouche et des yeux dont le regard transperce. Le travail de Lee.K est assez singulier à sa manière, l’artiste créant des oeuvres dont l’aura est si forte qu’elles semblent être vivantes. Il dessine principalement des visages, plus ou moins reconnaissables, ou dont il faut s’amuser à discerner les traits à l’aide de son imagination. Il explique ce choix par un désir d’en apprendre plus sur les gens orbitant autour de lui, et précise “Quand le sujet que je peins est quelqu’un que j’aime, cela devient encore plus intéressant. C’est un gros facteur qui me permet d’apprécier ce travail et de continuer à le faire”.

Le déni du langage 

Lee.K définit le concept entourant son art ainsi : Le déni du langage. Il décrit son rapport aux mots et au pouvoir qu’ils possède “Je ne veux pas répondre aux questions indiscrètes, c’est une des raisons pour lesquelles je ne peins pas de bouche”. Sa réflexion est ainsi exprimée: La bouche est la seule partie du corps humain qui communique par le langage et qui peut contrôler les sentiments humains”. 

Ôter toute bouche de son art est le symbole de sa réflexion aboutie sur le langage, autrement dit, la bouche apporterait des problèmes de communication, d’incompréhension, mais détiendrait aussi une capacité de blesser. En peignant ses sujets sans bouche, il pourrait vouloir nier le pouvoir que les mots donnent aux autres d’affirmer des choses fausses et futiles, ou bien dans un sens contraire, il se rend ainsi maître de sa parole et libre de choisir ce qu’il souhaite révéler ou non. 

Panel non-exhaustif de ses oeuvres

” L’objectif était de faire quelque chose qui n’existait pas avant. Au long du dernier siècle de l’histoire de l’art, de nombreux travaux différents ont vu le jour, mais j’ai fait de mon mieux pour créer un style de peinture sans précédent”. 

Lee.K

Création et expositions

Après avoir exposé dans de nombreuses galeries coréennes, l’artiste s’est exporté aux États-Unis et en Europe. De Moscou à Paris, et de Londres à Porto, Lee.K a participé à de nombreuses foires dédiées à l’art et a pu exhiber ses oeuvres. 

Son exposition la plus récente étant celle qui s’est tenue au Carrousel du Louvre de Paris en septembre 2022 à l’occasion de la Focus Art Fair, et qui a attiré plus de 10 000 personnes en l’espace de quatre jours.

L’artiste tient en ce moment sa cinquième exposition en solo à la galerie Nowhy de Séoul.

Très actif sur les réseaux, notamment sur Instagram (voir leekillust), il dévoile fréquemment de nouvelles oeuvres et de nouvelles muses. Ses photos le mettent souvent en scène contemplant avec amour (ou mélancolie?) l’oeuvre qu’il révèle à son public pour la première fois. 

Avec une créativité qui semble rester sans limites, Lee.K est en voie d’obtenir plus de reconnaissance et de visibilité pour l’effort et la dévotion qu’il met dans son travail. À suivre de près…

Pour en apprendre plus sur l’artiste: https://honoraryreporters.korea.net/board/detail.do?articlecate=1&board_no=5469&tpln=1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
( De gauche à droite ) François Busnel, Frédéric Soulier et François David lors de la conférence de presse du Vendredi 23 septembre - Valentin FRANCY/CSactu
Lire plus

Foire du livre de Brive-la-Gaillarde : programmation et rencontre avec les jeunes en perspective pour François Busnel

Une journée chargée était au programme de l'agenda du Président de la 40ème édition de la Foire du livre de Brive-la-Gaillarde ce Vendredi 23 septembre. En effet, François Busnel, l'ancien animateur de l'émission littéraire « La Grande Librairie » sur France 5 est aux manettes pour cette nouvelle édition du deuxième plus grand événement littéraire métropolitain. En cette journée, il a tenu à faire le déplacement en terre briviste pour faire quelques annonces sur sa programmation, aux côtés des organisateurs de l'événement, incarnés notamment par la Commissaire général de la foire, François David et du maire de la ville, Frédéric Soulier. Il en a également profité pour partager un temps d'échange avec des lycéens brivistes autour de son film « Seule la terre est éternelle », documentaire qui nous permet de nous plonger dans l'univers du célèbre écrivain américain Jim Harrison, décédé en 2016.
Photo extraite du film , représentant la famille Williams (le père et ses deux filles) pendant un entraînement de tennis dans leur ville natale
Lire plus

La méthode Williams : le parcours inspirant de Serena et Venus Williams

Depuis le 1er décembre 2021, les salles françaises diffusent le film « La Méthode Williams », qui retrace le parcours de deux tenniswomen mondialement renommées : les sœurs Serena et Venus Williams. Retour sur ce film d’une durée de 2h24, proposé par Reinaldo Marcus Green, et interprété par diverses vedettes du grand écran telles que Will Smith, Saniyya Sydney, ou encore Demi Singleton.
Total
0
Share