Le rappeur PLK innove avec un EP collaboratif

Lundi 9 janvier, le rappeur PLK a annoncé vouloir collaborer avec son public afin de créer un EP comprenant environ huit titres. Ce projet novateur permet à l’artiste de se rapprocher de sa communauté mais aussi de réaliser un joli coup de com’.

            Le rappeur PLK en a surpris plus d’un lundi dernier en dévoilant son nouveau projet. En effet, l’artiste a diffusé une vidéo sur ses réseaux sociaux dans lequel il annonce sortir un EP collaboratif. Concrètement, cela signifie qu’il invite ses auditeurs à le rejoindre dans son studio grâce à des livestream qu’il organise tous les soirs, du lundi au vendredi, jusqu’au 17 février prochain. Ces derniers pourront ainsi découvrir toutes les étapes de création d’un projet studio, de l’enregistrement à la post-production, mais aussi donner leur avis sur cet EP grâce à un chat et des sondages en ligne.

Un EP qui a demandé beaucoup d’investissement

Si PLK n’est pas le seul rappeur à collaborer avec son public dans le cadre d’un projet artistique, il est le premier à avoir poussé ce concept aussi loin. En effet, on peut noter que l’artiste propose à ses fans de le rejoindre dans un projet qui a demandé beaucoup d’investissement. Ainsi, les sessions en direct depuis son studio se déroulent sur une plateforme qui a été spécialement conçue pour ce projet. De plus, le rappeur et son label ont dû faire appel à des graphistes pour créer la vidéo promotionnelle qui a été diffusée lundi sur les différents réseaux sociaux de l’artiste.

Un projet très réfléchi

 Mais on peut aussi remarquer à quel point ce nouveau projet a été particulièrement réfléchi. Tout d’abord au niveau de la communication qui a précédé l’annonce de l’EP collaboratif. En effet, l’artiste avait déjà annoncé son retour fin novembre puis, en décembre, avait réalisé un morceau en direct avec ses abonnés via Instagram. Ces derniers étaient loin de se douter que cette session d’enregistrement était une sorte d’indice sur le projet que préparait PLK. De même, dans la vidéo de promotion on trouve de nombreuses références que le public du rappeur a pu reconnaître. Par exemple, on peut y voir le drapeau de la Pologne qui fait référence aux origines paternelles de PLK ou encore un paquet de cigarettes trainant sur la table, ce qui est visiblement une allusion au fait que l’artiste est un gros fumeur.

Ensuite, la forme que prend ce projet a aussi été très calculée. Ainsi, le rappeur et son équipe ont pensé cette collaboration autour d’un jeu de rôle où les participants peuvent se mettre dans la peau d’un personnage spécifique. On peut donc choisir d’être stagiaire mais aussi Directeur Artistique Musique ou encore Directeur Artistique Image. On peut également jouer le rôle de l’attaché de presse ou encore celui du responsable merchandising (c’est-à-dire décider de tout les produits dérivés qui seront créés autour de cet EP). Il est également possible d’être un Boss mais pour cela il faut remporter une des dix enchères. Chacun de ces personnages a ensuite plusieurs fonctions. Par exemple, seuls les Directeurs Artistiques Image pourront voter pour choisir les synopsis des clips. De même, les stagiaires n’auront pas accès au chat et ne pourront pas voter pour prendre des décisions.

Une participation au projet payante

Comme ce nouveau projet a demandé beaucoup d’investissement, le rappeur et son équipe ont dû faire payer l’accès au livestream pour que cet EP soit rentable. Ainsi, pour accéder aux directs, il faut payer entre 4,99 euros pour être stagiaire et 34,99 euros lorsque l’on souhaite jouer un rôle d’employé ou encore participer aux enchères pour devenir un Boss (enchères qui sont d’ailleurs montées jusqu’à plus de 2 000 euros !). Cependant, cela n’a pas freiné ceux qui souhaitaient participer car il semblerait que plusieurs centaines de personnes se connectent chaque soir pour assister aux sessions d’enregistrement.

Un retour gagnant pour PLK

Pourquoi, malgré le prix à payer pour accéder aux livestream, cet EP collaboratif a-t-il plutôt bien marché ? D’un part, grâce à son côté innovant ce projet a permis à PLK de réaliser un bon coup de com’. En effet, de nombreux médias, dont certains qui ne sont pas spécialisés dans le rap, s’y sont intéressés, ce qui permet à l’artiste de se faire connaitre.

Surtout, cet EP collaboratif permet au rappeur de fidéliser sa communauté mais aussi d’attirer de nouveaux auditeurs. Ainsi, certains ont choisi d’y participer car ils sont curieux de découvrir toutes les étapes de création d’un projet musical. En effet, il est précisé sur le site du label de PLK que les participants auront aussi leur mot à dire sur la post-production. La post-production désigne toutes les étapes qui suivent l’enregistrement jusqu’à la sortie officielle d’un projet artistique. La post-prod’, pourtant très importante dans l’élaboration d’un album ou d’un EP est souvent inconnue du grand public car elle n’est pas médiatisée. D’autres ont voulu participer car ils ont apprécié l’idée « d’avoir son mot à dire » sur l’EP grâce aux sondages ou au chat. Les Boss ont sans doute été attirés par les bénéfices qu’ils pouvaient percevoir. En effet, ils sont les seuls à pouvoir toucher des royalties. Plus précisément, ils percevront chacun, pendant trois ans, 0,5% des sommes générées par l’exploitation digitale (c’est-à-dire le streaming) de cet EP.

Enfin, créer un EP collaboratif, permet au rappeur de se rapprocher de son public. En effet, parce que les sessions d’enregistrement ont lieu dans le studio de l’artiste, les participants ont l’impression que ce n’est pas vraiment PLK mais plutôt Mathieu Pruski (le vrai nom du rappeur) qui les invite chez lui pour un enregistrement studio entre potes.     

Ainsi et malgré les bugs de la plateforme le premier jour, ce nouveau projet semble avoir séduit les auditeurs du rappeur. Il nous tarde donc d’écouter ce nouvel EP à sa sortie, dont la date n’a pas encore été communiquée. D’autant que ce projet annonce, peut-être, la sortie du troisième album de l’artiste. Affaire à suivre…  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts
Lire plus

Pierre Soulages: Réinventer le noir

Le célèbre peintre Pierre Soulages, réputé pour son travail sur le noir, est décédé ce mercredi 26 octobre à l’âge de 102 ans. Une cérémonie s’est tenue au Louvre mercredi afin de lui rendre un dernier hommage.
scène du film "mourir peut attendre"
Lire plus

Qu’est-ce qu’on regarde ce soir ?

Avec l’automne viennent aussi les jours pluvieux et quoi de mieux pour faire face à une journée grise qu’un petit tour au cinéma ? Dune, le nouveau James Bond et quelques films de la sélection officielle de Cannes 2021 entre autres… Découvrons-les ensemble avec quelques anecdotes de tournage qui vous donneront surement envie de les regarder (et tout ça sans spoiler) !
Total
0
Share