Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Luv Resval, un artiste à la plume unique

Le 21 octobre 2022, le monde du rap perdait l’une de ses étoiles montantes. Luv Resval décédait d’une subite crise d’asthme. Puisant son inspiration dans tous les domaines de la pop culture, il a su imposer son style dans une industrie musicale urbaine qui ne cesse de se diversifier ces dernières années, avec notamment l’essor de la drill, mouvement porté par des artistes comme Gazo ou Freeze Corleone. Un personnage au caractère intriguant qui voyait la musique autrement. Un poète des temps modernes.

Partagez ce post

Luv Reseal Rap
https://images.app.goo.gl/Ss7RdQsPJsE1Y6mk8

Un poète des temps modernes

À première vue, les thèmes qui composent l’écriture de Resval paraissent classiques au rap. L’amour, les femmes et la nostalgie prennent une place majeure notamment dans son premier album, Étoile Noire paru en 2021. Ce qui change, c’est qu’il parvient à poétiser chacun de ses mots et à insuffler une ambiance différente comme s’il venait d’une autre époque. Prenons le single Cette fille qui est une véritable ode à l’amour et dont le clip nous propulse dans les années 20. On croise un Luv Resval aux airs de Gatsby, maître d’hôte d’une grande réception qui observe timidement sa bien-aimée. Chaque rime est un vers, chaque texte un poème, il le ressent ainsi comme le témoigne sa série de sons « Balade nocturne » dont la troisième partie présente sur son album posthume Mustafar, à l’ambiance jazzy, appuie ce voyage à travers les âges. Nostalgique de tout, mais en particulier des siècles qu’il n’a pas connus, ce sentiment prend une place considérable dans son œuvre, comme dans MPC partie II : « Les rides sur la gueule de papi me rendent parfois mélancolique ». Il y consacre même un son éponyme dans la réédition d’Étoile Noire. Il l’explique au micro de Mehdi Maïzi dans son émission « Le Code » : « Ça me procure beaucoup d’inspiration, j’adore être nostalgique ». À l’instar d’un Guillaume Apollinaire dans La Chanson du Mal-aimé en 1913, cette émotion pousse sans aucun doute à la création, mais ce qui rapproche encore plus ce poème et Resval, ce sont les multiples références mythiques qui parsèment leurs vers.

Luv Resval dans le clip « Cette Fille »

Un artiste tiraillé

Des films de science-fiction à la mythologie en passant par les jeux vidéo, les références fleurissent l’écriture en rimes multi-syllabiques de l’auto-proclamé “chevalier du rap”. Il reste incontestable à la vue de sa discographie que l’univers de Star Wars occupe une place prépondérante. Il nomme ses albums Étoile Noire et Mustafar et s’identifie la plupart du temps à Anakin Skywalker, le futur Dark Vador, personnage très sensible, divisé entre les côtés obscurs et lumineux de la Force. Tout comme lui, l’esprit de Luv Resval est fragmenté entre le bien et le mal, et ses textes le traduisent par des références aux démons « Méphisto m’accompagne », « Je suis comme Lucifer » mais aussi aux dieux Athéna ou Dionysos. Cependant, Luv poursuit un long chemin vers le bien à travers ses alter-égo successifs. Au début de sa carrière, il utilise Méphistophélès, l’un des sept princes de l’enfer pour montrer le mal à l’état pur présent en lui. Viendra ensuite Anakin, figure de l’ambivalence entre la lumière et l’obscurité, et enfin Jack Sparrow, protagoniste principal de la saga Pirates des Caraïbes, qui s’évade dans les paradis artificiels pour tenter d’effacer son mal-être, tout comme Resval avec sa Lean, boisson très addictive à base de sirop à la codéine. En fait, l’utilisation répétée de références laisse à penser qu’il est difficile pour lui de se comprendre, il tente alors de l’expliquer en rapprochant ses émotions à des personnages, des allégories. Cependant, ses musiques laissent à penser qu’il existe au bout de cette longue route vers le bien un remède : l’amour.

La recherche de l’amour comme antidote

Sa discographie en est la preuve formelle, les femmes sont le sujet favori du rappeur de Mennecy, comme il l’explique aussi face à Mehdi Maïzi : « La femme est porteuse de vie, elle est omniprésente dans la vie, elle le sera donc dans mes textes ». Néanmoins, au contraire de certains de ses camarades de l’industrie urbaine, Luv les met en valeur et leur offre une place privilégiée. Cette facette de Resval se dévoile petit à petit, avec Cette fille puis dans la réédition d’Étoile noire, il leur consacre explicitement 3 sons : Chemin vers le ciel, aux sonorités sensuelles et planantes, suivi d’Hotel California où cet idéal amoureux disparaît soudainement, et enfin l’espoir renaît dans Balade Nocturne part II. L’album posthume Mustafar a laissé présager une romance chez l’artiste notamment dans le titre Viano à Venise qui peint un rendez-vous galant. Cette relation semble pourtant avoir ses difficultés, de par les craintes de sa dulcinée vis-à-vis de la notoriété de Resval ou encore de son addiction pour la drogue : « Elle se sent pas bien quand je prends ma Lean elle préfère les fleurs » dans Christian Dior. Cette passion va finir par s’affaisser et laisser un sentiment d’amertume pour l’artiste qui en vient à regretter ces moments passés et développe un sentiment nostalgique centré sur le souvenir à la manière d’Alphonse de Lamartine dans Le Lac. La plume de l’artiste lui permet de retranscrire ce qu’il a du mal à exprimer, elle agit comme le miroir de son âme à la manière d’un antidote face aux maux qui le rongent. Et si finalement ce n’était pas l’amour le véritable remède, mais bien la musique ou plus largement la création artistique.

Auteur / autrice

  • Romain Balme

    Originaire de Lyon et étudiant à Vichy en BUT journalisme je suis passionné par la culture pop en particulier de la musique et du sport. J'espère acquérir un maximum d'expérience en travaillant pour CS Actu.

    Voir toutes les publications
3 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share