Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Palais de l’Élysée, entre plaisirs et pouvoir !

A l’occasion des journées du patrimoine qui se sont déroulées il y a bientôt deux semaines de cela, revivons ensemble un moment d’Histoire de France grâce à la première maison de notre pays, le palais présidentiel… l’Élysée !

Partagez ce post

Image provenant du site d'Europe1 ( tous droits réservés )

Avant de commencer, je vous propose de cliquer dessous pour vivre votre lecture en écoutant la marche pour la Cérémonie des Turcs de Lully :

Tout commence au XVIIIème siècle avec Louis-Henri de la Tour d’Auvergne, comte d’Évreux. Le comte acquiert en 1718 un terrain marécageux se situant rue du Faubourg-Saint-Honoré, le terrain n’était pas un terrain des plus prestigieux comme il peut l’être aujourd’hui. L’architecte Armand-Claude Mollet se voit confier l’édification du corps principal en pierre taillée sur deux niveau, sur lesquels il rajoute des combles brisés, entourés de ce qui deviendra la cours d’honneur d’un côté et de l’autre, un sublime jardin à la française ! Le comte se permet de faire un tel projet grâce à l’argent de sa belle famille. Le comte finit ses jours au palais en 1753. L’hôtel est mis en vente et est acquit par la favorite royale, la marquise de Pompadour qui en fera sa résidence parisienne, résidence peut occupée par la favorite de Louis XV car elle préférera résider à Versailles.

Entre 1773 et 1786, l’hôtel change de nom pour devenir l’hôtel Beaujon. En 1773, le riche banquier bordelais Nicolas Beaujon achète l’hôtel qu’il fait réaménager à l’aide de l’architecte Etienne-Louis-Boullée. Le palais voit l’arrivée de la duchesse de Bourbon, fille de Louis XIV et de madame de Montespan, nous sommes alors à l’approche de la Révolution. Malheureusement, la Révolution a fait de la duchesse une fugitive, l’hôtel lui est confisqué et ne lui sera rendu qu’en 1797. Sans ressources, la duchesse royale décide de faire du jardin un lieu d’attraction accessible au public, qui se presse pour y admirer des grottes, cascades, fontaines et labyrinthes. Nous approchons désormais de la période Napoléonienne.

Palais de l’Elysée à la l’époque de la duchesse de Bourbon, source : élysée.fr

À l’aube de XIXème siècle, le palais devient la propriété du prince Joachim Murat et de sa femme, Caroline Murat, sœur de l’Empereur Napoléon 1er. Les meilleurs artistes de l’époque participe à l’élaboration des décors commandés par Caroline. Joachim confie aux architectes Barthélémy Vignon et Jean-Thomas Thibault la création de l’escalier d’honneur que nous connaissons si bien aujourd’hui. Lorsque le couple Murat devient respectivement Roi et Reine de Naples en 1808, il cède toutes leurs possessions françaises à l’Empereur qui y réside par intermittence. « C’est ma maison de santé » s’amusait-il à dire. La santé de l’empire de tardera pas à défaillir car le 15 juin 1815, Napoléon signe son acte d’abdication dans le salon d’argent sur un bureau que nous trouvons aujourd’hui dans le cabinet du départ de l’hôtel de Lassay. Depuis l’abdication, le palais sert brièvement de résidence au duc et à la duchesse de Berry avant de devenir une dépendance des Tuileries, affectée à l’accueil des princes et aristocrates étrangers de passage à Paris.

Ce n’est qu’en 1848 que l’Élysée devient par décret, la résidence du premier président de la République. Louis-Napoléon Bonaparte, plus connu sous le nom de Napoléon III, s’y installe avec sa famille. Le prince président n’apprécie pas tellement le palais, il préfère le confort des Tuileries et il s’y installera d’ailleurs après son coup d’État de 1852. Le palais présidentiel devient la résidence définitive du chef de l’État avec l’instauration de la IIIème République, cela engendre quelques travaux qui sont achevés lors de la grande exposition universelle de 1889 et l’inauguration de la salle des fêtes.

Bien plus qu’un palais, c’est le centre du plus beau pays au monde. Avec le temps, la République est devenue l’Élysée et l’Élysée est devenu la République !

Auteur / autrice

  • Ioritz Moulin

    Je m'appelle Ioritz Moulin, je me suis toujours passionné pour l'Histoire, pour la politique, pour la littérature, c'est donc naturellement que j'ai rejoint une école de relations internationales et sciences politiques. Je souhaiterais faire carrière en politique afin de défendre les causes qui me sont chères et de pouvoir défendre le peuple de France !

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share