Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Les plateformes de streaming musical bouleversées par l’Intelligence Artificielle

L’immixtion de l’Intelligence Artificielle dans le processus de création a bouleversé le milieu musical et suscite de nombreuses interrogations. Les plateformes de streaming ont elles aussi été interpellées sur ce sujet, objet de nombreuses controverses. Si ces dernières essayent de protéger les créations des artistes, elles cherchent également à développer cet outil pour fidéliser leurs abonnés et se démarquer des plateformes concurrentes.

Partagez ce post

Fotolia - terovesalainen

La radiodiffusion, l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux ont, ces dernières décennies, bouleversé le monde de la musique. L’intervention de l’Intelligence Artificielle (IA) dans le processus de création musicale est lui aussi synonyme de changement pour les artistes et les professionnels du milieu.

Si certains sont ravis de pouvoir utiliser ce nouvel outil, d’autres déplorent les effets pervers engendrés par l’utilisation de l’IA. Ainsi, au début de ce mois d’avril, près de deux cent artistes ont signé une tribune dans laquelle est demandé aux acteurs de l’industrie musicale de mieux garantir le respect des droits d’auteur dans ce milieu qui a recours, de plus en plus fréquemment, à l’intelligence artificielle.

Cette tribune a été signée par de grands noms comme Franck Sinatra, Billie Eilish ou encore Nicky Minaj. Les signataires interpellent notamment les plateformes de streaming en leur demandant de prendre des mesures concrètes pour lutter contre les atteintes aux droits d’auteur générés par l’IA. 

Des mesures concrètes prises par les plateformes pour protéger les artistes 

Les plateformes de streaming, justement, ont un rôle central dans l’industrie musicale puisque depuis le développement d’Internet, elles sont des intermédiaires incontournables entre l’artiste et son public. Il semble que ces plateformes d’écoutes musicales aient entendu les critiques des artistes à l’encontre de l’intelligence artificielle. Spotify, celle qui est la plus utilisée au monde, avait, en mai dernier, décidé de retirer de sa plateforme plusieurs milliers de morceaux générés en recourant à l’IA. Plus récemment, Deezer a annoncé avoir supprimé 26 millions de titres parmi lesquels se trouvent notamment de nombreux morceaux plagiant la voix d’artistes grâce à l’intelligence artificielle.

Ces actions ont pour but de lutter contre les atteintes aux droits d’auteur puisqu’il est aujourd’hui très simple, en utilisant l’IA, de reproduire un morceau ou un timbre de voix sans l’autorisation de l’artiste en question. De plus, l’intelligence artificielle est régulièrement accusée de capter des revenus qui devraient pourtant revenir à l’artiste, personne physique, créateur du titre plagié. C’est pourquoi ces chansons créées à l’aide de l’IA sont considérées par les plateformes comme de la pollution numérique dont il faut se débarrasser.

La mise en place de nombreuses fonctionnalités basées sur l’IA pour fidéliser les utilisateurs

En revanche, les plateformes d’écoutes en ligne ne souhaitent pas totalement se séparer de l’intelligence artificielle. En effet, ce nouvel outil est très intéressant pour elles car il permet de fidéliser les abonnés en leur proposant de nouvelles fonctionnalités personnalisées. Ainsi, Spotify a récemment annoncé le lancement de AI Playlist. L’utilisateur premium de la plateforme pourra donc prochainement donner des consignes, dans un espace dédié, pour qu’une playlist soit générée par l’IA. En fonction des indications données, une playlist personnalisée sera proposée à l’auditeur. Le système d’intelligence artificielle mis en place par Spotify va ainsi se baser sur l’historique d’écoutes, ce qui lui permettra de cerner les préférences musicales de l’auditeur. Ce dernier peut également retirer des morceaux de la playlist proposée ou encore demander au système de la modifier. 

La plateforme suédoise n’en est pas à son coup d’essai avec l’IA. L’année dernière, elle avait déjà mis en place Spotify AI DJ. Cette nouvelle fonctionnalité donne aux auditeurs premium l’impression d’avoir leurs propres stations de radio. En effet, le système permet de créer des playlists personnalisées mais aussi de générer des commentaires sur la programmation en cours comme si un animateur radio intervenait en direct dans la playlist ! 

Des fonctionnalités encore imparfaites

On l’aura bien compris, l’IA est un formidable outil pour les plateformes de streaming. Il n’y a donc aucun doute, toutes ces plateformes mettront en place, dans les années à venir, un système utilisant l’intelligence artificielle. En effet, en plus de leur permettre de fidéliser leurs abonnés, recourir à l’IA permet aux plateformes de se démarquer de leurs concurrentes en proposant de nouvelles fonctionnalités novatrices.

Seulement, il est important de noter qu’à l’heure actuelle, les systèmes recourant à l’IA n’en sont qu’à leur balbutiements. Par exemple, les fonctionnalités Spotify AI DJ et AI Playlist ne sont pas encore accessibles dans tous les pays et seuls les auditeurs premium peuvent y accéder. De plus, Spotify a indiqué, à propos de AI Playlist que « Bien qu’il soit conçu pour être amusant, l’outil est toujours en version bêta et ne produira pas de résultats pour les invites non liées à la musique, comme l’actualité ou des marques spécifiques. » De même pour le DJ virtuel de la plateforme suédoise qui ne parle qu’en anglais et ne peut pas être désactivé par l’auditeur !        

Ainsi, les plateformes de streaming musical adoptent une double posture très paradoxale vis-à-vis de l’intelligence artificielle. D’une part, elles luttent contre la présence de morceaux générés par l’IA en les supprimant de leurs interfaces. D’autre part, ces plateformes ont recours à cet outil innovant parce qu’il fidélise les abonnés et leur permet de se démarquer des autres plateformes d’écoutes en ligne. Deezer, Spotify et toutes les autres plateformes doivent donc trouver le juste équilibre entre protéger la création artistique et utiliser l’IA afin de garder leurs parts de marché dans l’industrie musicale. Si le devenir de cette nouvelle technologie est incertain, une chose est sûre : l’intelligence artificielle n’a pas fini de faire parler d’elle dans le milieu musical. 

Auteur / autrice

  • Sarah Borel

    Salut ! Je m'appelle Sarah, j'ai 22 ans et je suis actuellement en dernière année de droit à Lyon. Passionnée de musique depuis toute petite, j'ai intégré CS Actu en septembre 2022 afin d'écrire des articles sur ce sujet qui m'intéresse particulièrement. J'espère aussi transmettre aux lectures cette passion. Bonne lecture !

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share