Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Alcaraz : Le Nouveau Roi de Wimbledon

Carlos Alcaraz a battu Novak Djokovic en finale de Wimbledon dimanche au terme d’une grande finale. L’Espagnol s’est offert son 2e titre en Grand Chelem et a privé son prestigieux adversaire d’un 8e titre sur le gazon londonien.

Partagez ce post

Un combat acharné

En dominant le Serbe (1-6, 7-6 [8-6], 6-1, 3-6, 6-4), l’Espagnol a décroché son premier titre sur le gazon londonien, et le deuxième Grand Chelem de sa carrière. Une victoire épatante qui lui permet de rester au sommet du classement ATP.

Sur le gazon londonien, ce n’est pas seulement un match de tennis qu’ont disputé Carlos Alcaraz et Novak Djokovic, mais un véritable marathon. Au total, la finale s’est étalée sur 4h42, en cinq sets, avec un moment central, qui résume l’âpreté des combats à lui seul : un jeu qui a duré… 26 minutes ! On jouait alors le troisième set, et c’est un double break qui était en jeu pour Alcaraz, qui a finalement viré à 4-1 en faveur de l’Espagnol. Quelques minutes plus tard, il empochait la manche.

Séché dans le premier set (1-6) en seulement trente-quatre minutes de jeu, l’Espagnol aux cheveux ébouriffés a alors fait parler son orgueil. Un revirement suffisant pour empocher les deux manches suivantes. D’abord au bout d’un tie-break étouffant (7-6 [8-6]), exercice pourtant plébiscité par le Serbe, qui avait remporté ses treize derniers jeux décisifs.

Puis dans le troisième set, où le droitier de 20 ans a infligé au Serbe la leçon qu’il avait lui-même reçue dans le premier (6-1). A la différence près que les deux hommes ont bataillé pendant près d’une demi-heure dans le cinquième jeu, au cours d’une succession d’avantages et d’égalités.

Dans la quatrième manche, « Nole » a retrouvé du souffle et s’est montré plus tranchant que l’Espagnol (3-6). Les deux hommes se sont alors lancés dans un cinquième set électrique où Alcaraz a rapidement breaké Djovokic. Le numéro un mondial n’a ensuite plus cédé un pouce de terrain au Serbe. Une seule balle de match lui aura suffi pour conclure la partie. Fou de joie, Alcaraz s’est effondré sur le Centre Court dès son succès acquis.

La Passation de pouvoir

Carlos Alcaraz – Photo by Icon sport

Invaincu à Wimbledon depuis 2018, après avoir remporté consécutivement quatre fois le Grand Chelem anglais, Djokovic voit sa belle série s’interrompre avec le succès du jovial Espagnol.

Depuis début mai, Novak Djokovic restait sur une série incroyable : le Serbe n’avait pas perdu un set au tie-break sur les 13 derniers qu’il avait disputés. Alors, quand lors du deuxième set, le tie-break s’est profilé, on ne donnait pas cher de la peau de Carlos Alcaraz. Mais l’Espagnol a réussi à stopper la série de “Djoko”. Pour l’anecdote : la meilleure série du genre reste celle d’Andy Roddick, et ses 18 tie-breaks gagnants consécutifs.

A Wimbledon, Novak Djokovic n’avait jamais perdu un match après avoir remporté le premier set. La seule fois où cela s’est produit, c’est parce que le Serbe avait abandonné sur blessure. Jusqu’ici, il avait donc remporté les 78 rencontres lors desquelles il avait empoché la première manche à Wimbledon selon Jeu set et Maths. Une série qui a pris fin dimanche.

La jeunesse de Carlos Alcaraz est tout sauf un handicap pour l’Espagnol. A 20 ans et deux mois, il est devenu le troisième vainqueur le plus jeune de Wimbledon depuis le début de l’ère Open ; derrière Boris Becker (17 ans et 7 mois, puis 18 ans et 7 mois) et Bjorn Borg (20 ans, puis 21 ans). Par ailleurs, l’Espagnol est devenu le 5ème joueur à avoir remporté au moins deux titres en Grand Chelem avant ses 21 ans, après Wilander, Bjorg, Becker et Nadal, toujours selon Jeu, set et Maths.

Les mots très flatteurs de « l’Ancien »

Grand favori pour remporter Wimbledon, Novak Djokovic a été battu en finale par Carlos Alcaraz qui a étonné par la qualité de son jeu sur gazon et qui a ainsi prouvé, selon le Serbe, qu’il était actuellement “le meilleur joueur au monde“.

J’ai gagné des finales épiques après être passé tout près de perdre. Alors en perdre une comme ça ici, ça remet peut-être les pendules à zéro. Même si ça fait mal. Tout le crédit en revient à Carlos. Il a été incroyable dans les moments importants. Pour quelqu’un de son âge, maîtriser aussi bien ses nerfs, jouer un tennis d’attaque et terminer le match comme il l’a fait… Je pensais avoir bien retourné sur le dernier jeu de la partie, mais il a réussi des coups incroyables. Alors oui, félicitations à lui et à son équipe. Quel tournoi pour lui ! Et quel match aujourd’hui à jouer ! J’espère que tout le monde a apprécié. Maintenant, j’avance.

Novak Djokovic en conférence de presse après le match

Alcaraz était heureux de cet accomplissement : “C’est un rêve qui se réalise. C’est indescriptible de pouvoir gagner ici“, a déclaré Alcaraz, 20 ans, le trophée à la main. “Mais même si j’avais perdu, j’aurais été satisfait. Je suis fier d’avoir pu jouer la finale contre une légende comme Djokovic“, a poursuivi le 3e plus jeune vainqueur du tournoi à 20 ans après Boris Becker et Bjorn Borg.

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share