Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

Amour et patriarcat : l’éternel défi de l’hétérosexualité

Réinventer l’amour – Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles. Tel est le titre du nouveau livre de l’autrice féministe suisse Mona Chollet, sorti aux éditions Zones le 16 septembre.

Partagez ce post

Mona Chollet et son livre
Réinventer l'amour, en librairie depuis le 16 septembre

Réinventer l’amour – Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles. Tel est le titre du nouveau livre de l’autrice féministe suisse Mona Chollet, sorti aux éditions Zones le 16 septembre. Mona Chollet est journaliste, essayiste, et considérée comme une icône du féminisme. Son précédent livre, Sorcières, la puissance invaincue des femmes a été écrit pendant l’ère Me too, moment d’engouement et de revendication féministe. Vendu à plus de 250 000 exemplaire depuis sa sortie, en 2019, il a fait de Mona Chollet une « icône du féminisme », selon les mots de L’Obs.

Le patriarcat, invité parasite de l’amour hétérosexuel ?

Après le succès de ce premier livre, son autrice nous invite donc à réinterroger et déconstruire le couple hétérosexuel normé par l’idéal patriarcal. Dans chaque lieu, dans chaque film, à chaque moment, le patriarcat s’invite dans les relations hétérosexuelles. Et ce, dès notre enfance. Cendrillon, Blanche Neige ou encore Aurore n’existent qu’en vertu de leur relation à l’homme, au prince. Dans son livre, Mona Chollet questionne donc la représentation amoureuse idéalisée comme norme par le patriarcat. Comment peut on s’émanciper au sein du couple hétérosexuel ? Entre la charge mentale des mères, les violences conjugales ou encore des tâches inégalement réparties, comment penser l’égalité ? Pourquoi, et surtout comment, le patriarcat sabote-t-il les relations hétérosexuelles ?

Une double peine en temps de pandémie

Des questions particulièrement pertinentes dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19. Le confinement a, selon plusieurs études, augmenté la charge mentale des mères au sein du foyer. La gestion des cours à distance, de leur propre travail, couplée aux tâches domestiques sont des travaux généralement réservés aux femmes. En moyenne, selon le dernier rapport de l’INSEE, les femmes passent chaque jour 1h34 à s’occuper de leurs enfants. Ce volume horaire s’effondre à 43 minutes quotidiennes pour les hommes. Et comme le note l’IFOP (Institut Français d’Opinion Publique), « cet indicateur synthétique ne prend pas en compte le poids de la fameuse charge mentale, c’est-à-dire du temps consacré à organiser tout ce qui se situe dans la sphère domestique et qui est, par nature, très difficilement quantifiable ».

À cette charge mentale s’ajoute également la charge émotionnelle. Elle consiste, pour la mère, à s’assurer du bien être des membres de la famille, au détriment du sien. Double charge donc, pour les femmes, accrue dans le couple hétéronormé. Double peine également, que rappelle ce nouveau livre féministe.

Mona Chollet : une perception de l’amour hétérosexuel de la femme comme négatif de l’homme

Mona Chollet, dans Réinventer l’amour – Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles traite du phénomène de socialisation comme un phénomène différencié selon le genre.  Ce dernier place l’amour pour les femmes comme idéal et accomplissement de l’être, alors qu’il est source de méfiance pour les hommes, de faiblesse, de perte de soi-même. Cette dichotomie dans la perception de l’amour semble ainsi se trouver aux racines de l’hétéronorme dans laquelle les individus s’installent.

Comme l’autrice le souligne, la femme doit se positionner systématiquement en infériorité à l’homme. Plus petite, plus fine, plus discrète. Moins riche, moins intelligente, moins présente. La femme devient le négatif de l’homme.

Pourtant, Mona Chollet ne demande pas à quitter l’hétérosexualité, mais bien à la repenser. Repenser ses modèles dans la pop culture, dans nos livres et dans nos normes. Elle invite à s’ouvrir à de nouvelles habitudes, comme celle de vivre séparément au sein même du couple. Comme l’autrice le déclare dans L’Obs, « Pour moi, le chacun chez soi est un idéal. » Un idéal controversé, mais que l’essayiste n’est pas la première à suggérer.

Pour en savoir davantage…

Réinventer l’amour, c’est ce qu’invite à faire le podcast produit par Binge Audio, Le Cœur sur la table, de Victoire Tuaillon. 10 épisodes sont déjà sortis, et questionnent les relations amoureuses sous le prisme des préjugés et des normes patriarcales. Au-delà de la réflexion sur le couple hétérosexuel que propose Mona Chollet, il explore de nouvelles formes de sexualités, à travers de nombreux témoignages.

Des lectures et écoutes que je vous propose donc de découvrir dès maintenant, dans vos librairies ou dans vos oreilles.

Quelques liens utiles

Pour écouter “Le Coeur sur la table” : https://open.spotify.com/show/3nKx7fPeDRwLr66Kpk8D2X?si=WETzPSNBRheXW4UcGHUWSg&dl_branch=1

Pour commander Réinventer l’amour : Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles : https://livre.fnac.com/a15930126/Mona-Chollet-Reinventer-l-amour-Comment-le-patriarcat-sabote-les-relations-heterosexuelles

Auteur / autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share