Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le journal pour les jeunes, par les  jeunes

L’Allemagne : Un pays d’Europe met fin au nucléaire 

Le 15 avril 2023, l’Allemagne décide d’en finir définitivement avec l’énergie nucléaire pour se tourner vers les énergies renouvelables. Certains pays d’Europe ne sont pas favorables à cette évolution de peur de l’utilisation compensatoire des centrales à charbon.

Partagez ce post

La centrale Isar 2, Photo Sipa/AP/Armin WEIGEL

Un processus engagé depuis 2002

Suite à la catastrophe de Fukushima, la chancelière Angela Merkel appuyait une fois de plus, le 15 mars 2011, sa décision de sortie du nucléaire. C’est le 15 avril 2023 que l’Allemagne ferme définitivement ses trois derniers réacteurs nucléaires. Le pays s’oriente désormais entièrement vers les énergies renouvelables.

En raison de la guerre en Ukraine, l’Allemagne a longuement hésité à fermer ses centrales. En effet, le gouvernement a fini par prendre la décision de prolonger l’exploitation du nucléaire encore une année. Pour permettre au pays de se chauffer l’hiver et ainsi exporter l’énergie aux pays alentours. L’Allemagne étant le deuxième producteur d’électricité du Haut-Rhin, produire une année de plus était donc crucial pour l’Europe.

Bien que les centrales ne soient pas encore totalement détruites, leur arrêt va avoir un impact favorable sur la sécurité du pays. Cependant la France a émis son inquiétude au sujet d’un potentiel remplacement du nucléaire par des centrales à charbon afin de compenser ce manque d’énergie.

Vers la fermeture des centrales à charbon

Malgré l’appréhension de la France, la fin des centrales à charbon est une réponse envisageable par le gouvernement allemand pour poursuivre sa transition énergétique. Un tiers de la production électrique allemande est générée par ces centrales. Suite à l’offensive russe en Ukraine, la production en charbon a augmenté de 8% pour subvenir aux besoins du pays.

L’Allemagne a aussi subi une légère hausse de production de gaz à effet de serre de 2011 à 2013. Cette augmentation est due à une mauvaise gestion des centrales à charbon. Mise à part cet épisode, le pays n’a pas augmenté sa production de gaz à effet de serre depuis le début du processus de sortie nucléaire.

L’objectif pour l’Allemagne serait d’avoir éliminé toutes les centrales à charbons d’ici 2038. Pour pallier ce manque d’énergie, le pays devrait alors installer 4 à 5 éoliennes par jour durant les années à venir. Afin de réaliser ce projet ambitieux, le conglomérat RWE a prévu d’investir 15 milliards d’euros en Allemagne.

Le bilan nucléaire européen

Au niveau de l’Union Européenne, 124 réacteurs nucléaires sont encore en activité. La France en tête avec son parc nucléaire de 56 réacteurs. L’énergie nucléaire représente aujourd’hui environ 24% de la production d’électricité dans l’Union Européenne.

La France et l’Allemagne, alors collaborateurs sur l’énergie atomique dans les années 1990, s’opposent aujourd’hui. En effet, alors que l’Allemagne sort définitivement du nucléaire, l’ambition française est d’accroitre ses capacités atomiques. Ce désaccord politique quant à l’énergie a donc suscité quelques tensions dans le couple franco-allemand.

Ainsi, une question se pose désormais : quel est l’avenir du nucléaire en Europe ? Outre les questions politiques liées à la guerre en Ukraine, l’Europe se doit de faire face aux défis de la transition écologique. C’est pourquoi les avis divergent quant à la gestion des énergies en Europe.

Auteur / autrice

  • Maëlle Vinet

    Actuellement étudiante en Master de langues, relations internationales et sciences politique en anglais, italien et russe à Angers. Ayant rejoint Cs Actu en mars, je porte un grand intérêt aux questions environnementales et géopolitiques actuelles. Linkedin: https://www.linkedin.com/in/ma%C3%ABlle-vinet-a21733228/

    Voir toutes les publications
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total
0
Share